Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Magazine Audacieux

Retour

26 mars 2021

Les saveurs folles, La boutique du bonheur!

les saveurs folles

L’année 2020 aura été disons particulière pour passablement tout le monde, étant donné la COVID-19. Mais si quelqu’un vous avait prédit que durant cette période, vous quitteriez votre emploi pour l’achat d’un commerce, que vous alliez perdre votre mère subitement, que vous alliez vivre une séparation amoureuse, tout ajoutant une solide entorse lombaire, vous seriez certainement passé à une autre tireuse de cartes. Eh bien, les événements que vous venez de lire sont bel et bien arrivés à la même personne et pendant la même année.

N’allez toutefois pas croire que Katy Savard se considère comme malchanceuse dans la vie, bien au contraire. «Peu importe ce qui m’arrive, j’estime que la somme des choses heureuses qui me sont jusqu’ici arrivées est nettement plus longue que les malheurs qui me sont tombés dessus. Je sais aussi que je travaille pour ce que je veux et, généralement, je l’obtiens», a-t-elle relaté.

Le déclic

C’est dans cette perspective que celle qui a passé l’essentiel de sa vie professionnelle dans la vente est devenue, le 1er avril 2020, la nouvelle propriétaire de la boutique Les Saveurs Folles de la rue Perreault à RouynNoranda. Et ce jour 1 a été tout sauf un poisson d’avril! «Je réfléchissais depuis un certain temps à l’idée de partir un concept de paniers cadeaux/souvenirs/produits régionaux/etc. J’échangeais à ce sujet avec une amie en lui disant que moi, ce qu’il me fallait, c’est une boutique comme Les Saveurs Folles. Et à ce moment, mon amie m’a dit: eh bien, imagine-toi que c’est à vendre sans être affiché. J’ai alors tout de suite contacté l’ancienne propriétaire, Nathalie Langlais, et nous en sommes arrivées à une entente», a raconté Katy Savard.

Publicité

Défiler pour continuer

Une boîte à surprises

La nouvelle entrepreneure a rapidement su qu’elle ne s’était pas trompée dans son choix de carrière. «Je suis une passionnée dans la vie en général. J’adore sincèrement le contact avec les gens, même si j’apprécie tout autant être seule à la maison. Ici, dans la boutique, j’ai la chance de recevoir des clientes (+/- 90 % de la clientèle est féminine) qui viennent pour se faire plaisir à elles ou à des proches. J’ai donc le contexte idéal afin de développer une superbe complicité avec de nombreuses personnes. Plusieurs sont d’ailleurs devenues de véritables amies», a mentionné Mme Savard.

Comme l’explique si bien Valérie Bernier, une des membres de l’équipe, Les Saveurs Folles, c’est ni plus ni moins qu’une boîte à surprises. «On a évidemment une belle gamme d’articles ou d’objets dans la catégorie cadeaux, mais on a aussi une belle variété de produits alimentaires qui ne se retrouvent pas à l’épicerie. Et malgré la qualité supérieure, le tout demeure dans une fourchette de prix raisonnable», a-t-elle exposé. Cette multitude de produits, Katy Savard doit les choisir, les sélectionner en ayant la préoccupation que cela va plaire à sa clientèle. «J’avais vraiment confiance d’avoir un bon jugement dans ce créneau. Et j’ai vite constaté que ce que j’appréciais, les odeurs de chandelles que je préférais personnellement, par exemple, étaient aussi appréciées de nos visiteurs en boutique», a-t-elle indiqué.

Femme orchestre

C’est peut-être parce qu’elle est issue de la célèbre famille de musiciens des Savard et qu’elle maîtrise elle-même l’art de bien chanter (voyez d’ailleurs la vidéo hommage à sa maman sur le site de la boutique, où elle forme un touchant duo avec son père, Guylain Savard) que Mme Savard s’est littéralement transformée en femme orchestre dès l’instant où elle a acquis son commerce. «Étant donné l’incertitude générée par la COVID-19, je me suis tout de suite retrouvée à être la seule employée. Je cumulais donc toutes les tâches, à savoir conciergerie, achats des stocks, balancement des caisses, comptabilité, etc. Après la fermeture imposée durant la première vague, je livrais en voiture aux clients ne pouvant se présenter en magasin. J’étais épuisée, mais pas du tout découragée, bien au contraire. Les gens sont extraordinaires avec moi depuis le début. Ils me donnent des précisions sur des produis déjà achetés dans la boutique, me montrent des photos, bref, je suis sincèrement choyée», a affirmé Katy Savard, reconnaissante.

Arrêtée par la police…

Quand elle dit qu’elle a durant plusieurs mois pris la route autour de 4h du matin pour se rendre à la boutique, il faut croire Mme Savard. «Un matin, vers 4h15, un policier m’arrête afin de s’informer de ma destination. Je lui explique alors que je me rends à ma boutique, car j’ai beaucoup de travail. Il m’a demandé, perplexe, à quelle heure ouvrait la boutique, et m’a laissée filer au boulot», a-t-elle évoqué avec le sourire.

LE contrat

Pour ajouter aux événements inhabituels de l’année 2020 dans la vie de Katy Savard, difficile de ne pas mentionner l’impressionnant contrat que lui a confié la société minière Agnico Eagle, à savoir la préparation de 1500 paniers de Noël en décembre. «On a convenu d’un budget et du contenu en octobre, et s’est alors amorcé un véritable défi de rassembler cinq produits régionaux et deux québécois et, surtout, de s’assurer de la disponibilité des produits rapidement. Nous devions réaliser le tout et livrer la marchandise avant l’arrivée de toutes nos commandes de Noël en magasin. Le salon et le sous-sol chez moi ont été inaccessibles durant plusieurs semaines, étant donné que c’est là que nous avons assemblé le tout», a lancé fièrement la femme d’affaires.

Achat local

On aura compris que l’achat local fait partie de la signature des Saveurs Folles. «Nous encourageons à peu près tout ce qui se confectionne d’alimentaire dans la région ainsi que plusieurs produits d’artisanat tels que savons, chandelles et autres. Le seul produit régional qui n’est pas à vendre dans la boutique, c’est notre mascotte Simone, une superbe chienne Golden Retriever âgé de tout juste deux mois. Elle est simplement adorable et tout le monde craque pour elle», a conclu la non moins sympathique Katy Savard.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média