Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

01 avril 2021

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

La région doit limiter au maximum les contacts, dit le CISSS-AT

À l’approche du congé de Pâques

Caroline Roy

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

La PDG du CISSS-AT, Caroline Roy.

COVID-19 - Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT) souhaite que la population démontre une énorme prudence à l’approche du long congé de Pâques. Dans son point de presse hebdomadaire, l’organisme veut éviter un scénario comme celui à Lévis, Québec et Gatineau.

Face à la montée des cas actifs et de la domination du variant sud-africain sur le territoire, la PDG du CISSS-AT, Caroline Roy, lance un message clair à la population pour qu’elle évite les rassemblements au maximum.  

«La troisième vague est bien installée au Québec et également en Abitibi-Témiscamingue, avec une envergure qu’on maintient relativement sous contrôle. Peut-être encore mieux que d’autres régions du Québec», mentionne Mme Roy. 

Malgré ce message encourageant, celle-ci insiste sur le fait que d’autres régions ont perdu le contrôle après avoir été stables pendant un bout de temps. «Ça peut aller vite. On peut même se comparer à d’autres régions qui étaient, comme nous, en zone orange avec un contrôle sur les transmissions et qui se retrouvent avec des mesures de reconfinement importantes», a illustré la PDG. 

Publicité

Défiler pour continuer

La vaccination atteint 15% 

Quant à la campagne de vaccination, la Santé publique régionale demeure encore optimiste que tous les adultes de la région recevront une première dose d’ici le 24 juin, comme l’a promis le gouvernement provincial. 

En Abitibi-Témiscamingue, ce sont près de 22 000 doses qui ont été administrées jusqu’à maintenant, ce qui représente 15,2% de la population. Rappelons que les gens de 60 ans et plus ont commencé à prendre rendez-vous cette semaine pour recevoir un premier vaccin. 

Concernant le déplacement de vaccins vers d’autres régions plus touchées comme le Bas-Saint-Laurent, la directrice régionale de la campagne de vaccination, Katia Châteauvert, s’est faite rassurante sur cette question. «On n’a pas été touchés par ce rapatriement. C’est vraiment la région de Montréal qui a surtout été visée afin de rejoindre les populations à risque de manière équitable, partout au Québec», a-t-elle mentionné. 

Le CISSS-AT a d’ailleurs informé que le site de vaccination dans la MRC d’Abitibi (secteur d’Amos) sera déménagé vers la surface de curling du Complexe sportif Desjardins, à compter du 8 avril. 

Statistiques de la journée 

L’Abitibi-Témiscamingue a enregistré huit nouveaux cas de COVID-19 au cours des 24 dernières heures, selon le dernier bilan publié par le CISSS-AT. Les MRC de la Vallée-d’Or et de Rouyn-Noranda se partagent ce chiffre, avec quatre diagnostics positifs chacune. Depuis vendredi dernier, ce sont 55 cas supplémentaires qui se sont ajoutés, ce qui porte le décompte à 810 depuis le début de la deuxième vague (23 août). 

Du côté des cas actifs, on en dénombre maintenant 74 dans la région, soit sept de plus comparativement à la veille. La Vallée-de-l’Or continue d’être le territoire qui en compte le plus avec 39 (deux de plus), suivie de celle de Rouyn-Noranda (24) et du Témiscamingue (9). Les deux autres sont localisés dans le territoire d’Amos. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média