Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

07 avril 2021

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

18 ans de durée de vie pour la future mine Windfall

Minière Osisko prévoit en tirer en moyenne 238 000 onces d’or par année

Osisko_Windfall_camp

©Minière Osisko

Si le projet Windfall se concrétise, la mine pourrait employer directement 400 personnes pendant 18 ans, en plus de créer environ 200 emplois indirects.

Alors que 8,5 km de galeries d’exploration ont été creusées à ce jour jusqu’à 500 mètres de profondeur, Minière Osisko a annoncé que le projet Windfall à l’est de Lebel-sur-Quévillon, s’il devait être mis en production en 2024, produirait en moyenne 238 000 onces d’or par année pendant une durée de vie évaluée à 18 ans.

C’est ce qui ressort d’une évaluation économique préliminaire réalisée par la firme indépendante BBA Inc. de Montréal et publiée le 7 avril. Celle-ci mentionne notamment que l’exploitation de Windfall génèrerait une valeur nette après impôts de 1,5 milliard $ et qu’il ne faudrait que 2,2 années après le démarrage de la production pour que la mine franchisse le seuil de rentabilité.

La construction des infrastructures minières, au coût estimé de 544 millions $, créerait plus de 500 emplois, tandis que l’opération de la mine génèrerait environ 400 emplois directs et 200 emplois indirects. De plus, l’exploitation de Windfall se traduirait par des revenus bruts d’environ 8,2 milliards $ et par 1,7 milliard $ en impôts.

Évaluation conservatrice

Publicité

Défiler pour continuer

«Si elle est hautement positive, nous croyons cependant que cette évaluation économique préliminaire demeure conservatrice», a commenté le chef de la direction de Minière Osisko, John Burzynski, par voie de communiqué.

L’analyse réalisée par BBA Inc. ne tient effectivement pas compte des résultats à hautes teneurs en or que Minière Osisko a continué de recevoir des forages intercalaires réalisés à Windfall depuis novembre 2020. La société anticipe également que les résultats des forages qui seront complétés en vue de l’étude de faisabilité définitive, dont la publication est prévue pour le début de l’automne 2021, devraient convertir une quantité significative de ressources minérales présumées en ressources mesurées et indiquées.

«Si elle est hautement positive, nous croyons cependant que cette évaluation économique préliminaire demeure conservatrice» - John Burzynski

Gisement de classe mondiale

La plus récente estimation des ressources pour Windfall fait état de 189 000 onces d’or et 135 000 onces d’argent mesurées dans 521 000 tonnes de minerai, 1 668 000 onces d’or et 1 013 000 onces d’argent indiquées dans 5 502 000 tonnes de minerai ainsi que 4 244 000 onces d’or et 1 446 000 onces d’argent présumées dans 16 401 tonnes de minerai. Ces ressources s’étendent sur environ 2,3 km de longueur et sont réparties dans trois zones souterraines plongeant jusqu’à 1500 mètres sous la surface.

Le plan prévu par Minière Osisko prévoit un taux de production de 3100 tonnes par jour. Le minerai sera acheminé par camions jusqu’à la surface par une rampe pour être ensuite traité dans une usine qui sera construite à même le site, à environ 120 km à l’est de Lebel-sur-Quévillon. Les coûts de restauration du site après la fin des opérations sont, quant à eux, évalués à 95,1 millions $.

L’étude d’impacts sociaux et environnementaux est en cours en vue d’obtenir l’autorisation du gouvernement du Québec. Si Minière Osisko l’obtient, elle entreprendra alors les démarches pour les permis requis pour la construction et l’opération de la mine avec comme objectif de démarrer la production en 2024.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média