Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

15 avril 2021

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Les déplacements vers l’Abitibi-Témiscamingue sont proscrits

Un décret ministériel est entré en vigueur mercredi soir

Route 117 côte Joannès voie de dépassement

©archives - L’Éclat/Le Citoyen

Les gens de l’extérieur ne pourront plus venir en Abitibi-Témiscamingue, sauf pour une raison essentielle.

CORONAVIRUS - Un décret ministériel, adopté mercredi soir, interdit maintenant la population de venir visiter l’Abitibi-Témiscamingue pour des raisons jugées non essentielles, comme c’est le cas présentement pour les régions dans le palier jaune.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT) en a fait l’annonce lors de son point de presse hebdomadaire sur la situation de la Covid-19, jeudi après-midi. Même s’ils ne sont pas recommandés, les déplacements entre les MRC demeurent toutefois possibles.

Les patrouilleurs ne feront pas de barrages routiers aux entrées et aux sorties de la région comme au printemps dernier, mais feront des patrouilles aléatoires pour faire respecter ce décret.

Selon la Santé publique régionale, les travailleurs, les transporteurs de marchandises, les gens qui ont besoin de soins ou qui ont besoin de se déplacer pour en donner, les étudiants, les citoyens appelés à comparaître et qui doivent rester en Abitibi-Témiscamingue ainsi que les personnes qui habitent principalement dans la région peuvent rester sur le territoire. Ceux qui ont une résidence secondaire peuvent également se déplacer, mais uniquement à des fins de rénovations ou d’entretien.

Si quelqu’un a quitté l’Abitibi-Témiscamingue pour se rendre dans une autre région sans raison importante, il ou elle devra s’isoler pendant deux semaines. Le décret exempte ceux qui étaient déjà dans la région avant le 14 avril.

«Ça nous est déjà arrivé qu’on ait eu des informations de gens qui revenaient, soit par leur employeur ou par d’autres personnes qui nous ont signalé leur arrivée. N’ayant pas un décret, c’était difficile de faire appliquer l’isolement. Maintenant, la SQ peut agir pour que la personne respecte les règles. S’il y a une preuve que la quarantaine n’est pas respectée, il y aura des amendes», a expliqué la médecin spécialiste en santé publique pour le CISSS-AT, Dre Omobola Sobanjo.

Un retard à combler

En date d’aujourd’hui (le 15 avril), 30 894 personnes (21,2% de la population régionale) ont obtenu une dose depuis le début de la campagne de vaccination. Alors que la moyenne se situe à environ 25% à la grandeur de la province, l’Abitibi-Témiscamingue est présentement dernière de toutes les régions du Québec au chapitre du pourcentage de gens vaccinés.

Le CISSS-AT explique principalement ce retard par la non-disponibilité du vaccin AstraZeneca dans la région et assure que la cadence d’injections et le nombre de vaccins disponibles augmenteront d’ici le mois de juin. D’ailleurs, une toute petite portion de la population a commencé à recevoir la seconde dose. De plus, la cible de 75% a été atteinte dans la tranche des 60-64 ans. Rappelons que le ministre de la Santé, Christian Dubé, a déclaré, ce jeudi, que la vaccination pour la population en général pourrait débuter à la fin du mois de mai.

«En juin, on s’attend vraiment à avoir une très bonne livraison de vaccins au Québec, donc c’est possible que la vaccination s’ouvre rapidement à l’ensemble de la population. Pour le moment, nous n’avons pas d’indications sur ce qui va se passer», a mentionné la responsable régionale de la vaccination, Katia Châteauvert.

Concernant l’étude selon laquelle le vaccin de Pfizer serait moins efficace contre le variant sud-africain – la souche dominante en Abitibi-Témiscamingue – la Dre Sobanjo ne veut pas alarmer la population.

«Le nombre de personnes qui vont être vaccinées dans notre région et qui vont contracter la COVID-19 sera peut-être plus élevé que dans une autre région où il n’y a pas de variants sud-africains. Mais il y aura une efficacité qui est au-dessus de zéro. Cette caractéristique s’applique à tous les vaccins, mais le Pfizer demeure meilleur que l’AstraZeneca», a-t-elle affirmé.

Services fermés

La PDG du CISSS-AT, Caroline Roy, est revenue sur la fermeture temporaire de services dans les hôpitaux de Rouyn-Noranda et de Ville-Marie. Elle assure que des actions quotidiennes sont faites pour empêcher la situation de se détériorer.

«Ce n’est pas exclu que la situation de certains secteurs puisse s’améliorer à partir du moment où il y aura des retours de congé. Chaque ressource est précieuse et on est capables d’avoir différentes solutions. On suit la situation de jour en jour et de semaine en semaine. On en a encore pour cinq ans à voir un écart démographique important entre les besoins et la disponibilité de nos ressources. Ce sont des solutions à court, moyen et long termes qui sont planifiées actuellement», a expliqué Mme Roy.

Commentaires

20 avril 2021

Pierre Marcouiller

Bonjour , J'ai un camp de chasse dans la région de Cloutier qui est environ 6 à 8km dans les bois et j'aimerais bien continué mes rénos qui avait débuté l'automne dernier mais aussi suite à l'hiver que l'ont viens de passé vérifié si tout est correct pour le camp , nous passons au moins 2 à 3 mois durant l'été , nous aimons beaucoup l'endroit parce que c'est isolé ! C'est un bon contact avec la nature !! Est-ce que nous pouvons nous y rendre?

28 avril 2021

Émile Plante

Je suis exactement dans cette situation. J'y vais une à deux semaines tous les printemps et y retourne à l'automne. Puis-je y aller? Et pourquoi une quarantaine de deux semaines au retour puisqu'il n'y a pas de cas de covid là bas?

30 avril 2021

Paulo Lapierre

Je suis en charge d'une pourvoirie au Rapide 7 depuis plusieurs années ,je demeure à Montréal et j'ai été vacciner est ce que je peut me rendre à la pourvoirie afin de pouvoir accomplir mes taches.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média