Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

15 avril 2021

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Vieux-Noranda: se redécouvrir pour se développer

Une consultation citoyenne mise sur pied pour relancer le développement du quartier

Vieux_Noranda_hiver

©Patrick Rodrigue

Un vaste exercice de consultation populaire sera réalisé pour relancer le quartier du Vieux-Noranda.

Le Vieux-Noranda possède une vie culturelle des plus actives, mais les citoyens habitant dans le quartier rêvent à plus. C’est pourquoi le Comité citoyen du Vieux-Noranda a lancé une consultation citoyenne en vue d’établir un plan de revitalisation stratégique pour permettre au quartier de se réaliser.

«On travaille le dossier depuis 2019. Ça fait deux ans qu’on cogite, qu’on a des rencontres pour visualiser le quartier dans 30 ans. On a beau avoir des idées, là, on veut se faire valider. On veut voir si les gens ont la même vision que nous», a soutenu le président du Comité citoyen du Vieux-Noranda, Réal Beauchamp, lors d’un point de presse le 15 avril.

«Cela va permettre aux citoyens du quartier, aux entreprises et aux travailleurs de faire valoir leur point de vue, leur vision du quartier de demain», a-t-il ajouté.

Cette consultation mènera ensuite à un plan de revitalisation. «On a à cœur la revitalisation de notre quartier, a évoqué M. Beauchamp. Lors d’événements, on rencontre tellement de gens qui se demandent ce qu’il y a à faire dans le quartier avant que débutent les festivités. On ne peut pas avoir un quartier comme le nôtre qui soit en même temps si peu nanti.»

Des enjeux

Le Vieux-Noranda possède aussi plusieurs enjeux qui lui sont propres par rapport aux autres quartiers de Rouyn-Noranda. «C’est un quartier qui a besoin d’amour et d’être renforcé et supporté dans ses initiatives. C’est un quartier qui a subi des épreuves. Je prends par exemple l’incendie qui a endommagé un dépanneur et qui a fait en sorte qu’on a désormais un désert alimentaire. C’est aussi un quartier qui a vécu des traumatismes. Mais quoi faire? Comment le faire? C’est l’intérêt de cette consultation. Ça va nous permettre de définir une vision collective», a soutenu la conseillère municipale du Vieux-Noranda, Denise Lavallée.

Mettre en place des initiatives sera cependant complexe. «Par exemple, en restauration, des gestes devront être posés pour faciliter et attirer des restaurateurs dans notre quartier. Est-ce qu’on a besoin d’un allégement fiscal? Possible. Il faudra s’attarder aux solutions qui répondent à ce que la consultation citoyenne va donner», a mentionné Réal Beauchamp.

«La crainte de vivre dans le quartier, est-ce qu’elle vient de l’intérieur ou de l’extérieur? La consultation citoyenne nous permettra de le dire» - Réal Beauchamp

La mauvaise presse

Un des défis les plus importants du quartier demeure cependant celui de la contamination à l’arsenic. «On suit l’évolution du dossier. On en est conscients, mais on ne s’empêchera pas de revitaliser notre quartier. On ne peut pas fermer boutique et mettre le focus uniquement sur ça. Il y a des gens qui s’en occupent», a lancé le président du Comité citoyen.

«En tant que citoyen, on veut vivre dans notre quartier, a-t-il enchaîné. Et on veut y vivre pleinement. Oui, on est inquiets de la situation. On la connaît. Et il y a aussi la pandémie. Mais un moment donné, il faut vivre et avancer.»

Denise Lavallée est tout à fait en accord avec cette position. «La question s’est posée, mais des actions ont aussi été posées. Un plan a été déposé et bonifié. Il y a un comité interministériel qui suit le dossier. Il y a des organismes comme la Santé publique et le Comité ARET qui effectuent une veille. On ne peut pas s’empêcher de vivre et refuser de rehausser ce quartier pour autant», a soutenu l’élue municipale.

Mise en perspective

Pour Réal Beauchamp, le consultation citoyenne permettra de remettre en perspective certaines choses. «La crainte de vivre dans le quartier, est-ce qu’elle vient de l’intérieur ou de l’extérieur? La consultation citoyenne nous permettra de le dire. Nous allons aussi pouvoir cibler les plus et les moins de vivre dans le quartier. Il y a également une couche sociale dans notre quartier qui est différente d’ailleurs: contrairement à d’autres quartiers, il y a plusieurs logements à prix modique et ça doit rester», a-t-il fait valoir.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média