Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

16 avril 2021

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Le CSSLA adopte son plan d’action

22 recommandations formulées par Pierre Collerette dans son audit de gestion

Cite_etudiante_Polyno

©Archives

L’audit de gestion de l’expert Pierre Collerette a fourni plusieurs recommandations concernant le climat de travail à la Cité étudiante Polyno de La Sarre.

Le Centre de services scolaire du Lac-Abitibi (CSSLA) a adopté son plan d’action à la suite de l’audit de gestion réalisé par l’expert Pierre Collerette. Ce dernier a soumis 22 recommandations dans son rapport.

Dans son rapport, l’expert recommande que la direction générale du CSSLA travaille avec la direction de la Cité étudiante Polyno afin de mettre en place des pratiques de gestion qui réduiront les tensions à l’école afin de tout recentrer sur la réussite des élèves.

Il émet la volonté de mettre sur pied un monitorage plus actif de la réussite des élèves et de faire en sorte qu’une discussion systématique s’ensuive avec les enseignants pour que les élèves en difficulté soient rapidement ramenés sur le chemin de la réussite, même si cela peut, à court terme, bousculer certains enseignants. Il rappelle qu’il ne s’agit pas de discuter des pratiques pédagogiques, mais de mettre l’accent sur les élèves et les mesures à mettre en place pour leur permettre de réussir.

Il note aussi l’importance du dépistage et de l’identification des élèves vulnérables sur le plan académique, d’un suivi de l’absentéisme plus prononcé et de la création d’un registre des décrocheurs en vue de les relancer systématiquement.

Des actions posées

Plusieurs points du plan d’action déposé au conseil d’administration touchaient la situation de la Polyno. Notons la volonté d’embaucher des ressources pour soutenir la direction ainsi que l’analyse des différentes pratiques en lien avec les recommandations de l’audit de gestion vis-à-vis la situation dans cet établissement. «On veut avancer. On a fait des choses dans le passé, mais maintenant, on regarde le présent. Ce n’est pas parfait, mais on peut s’améliorer», a fait savoir la directrice générale du CSSLA, Isabelle Godbout.

«Ce qu’on a vécu, ce n’est jamais agréable. On ne veut pas ça, mais une fois que ça arrive, on est obligé de regarder les choses et de les analyser. On est allé chercher les ressources et on s’est donné des leviers pour avoir un meilleur milieu, un milieu collaboratif», a-t-elle ajouté.

Pour elle, il reste qu’une chose est indéniable. «Ce sont tous des gens qui ont à cœur la réussite des élèves. Ils veulent tous avoir un effet sur ça. Le sentiment d’être efficace va faire une différence et rendre le climat agréable», a-t-elle soutenu.

«Ce qu’on a vécu, ce n’est jamais agréable. On ne veut pas ça, mais une fois que ça arrive, on est obligé de regarder les choses et de les analyser. On est allé chercher les ressources appropriées et on s’est donné des leviers pour avoir un meilleur milieu, un milieu collaboratif» - Isabelle Godbout

Accent sur la réussite

La réussite reste cependant au cœur du plan d’action. En effet, de nombreuses actions seront mises en place pour permettre de mieux cibler les élèves en difficulté. «Si on veut intervenir pour que nos élèves réussissent mieux, c’est important d’avoir les données en main. Si un enseignant est en mesure de voir qu’un élève n’a pas compris, il est capable de faire les choses différemment en se servant de son expertise», a signalé Mme Godbout.

Le travail ne sera toutefois pas de tout repos. «Ça va nécessiter un travail colossal et celui-ci devra se faire en équipe. On a déjà procédé à l’embauche de ressources appropriées. On veut être bien accompagnés dans ce processus», a mentionné la directrice générale du CSSLA.

«Il faudra être tenace et rigoureux, a-t-elle enchaîné. C’est un plan qui s’échelonne sur trois ans. Il y a des choses qu’on peut mettre en place rapidement, d’autres qui prendront plus de temps.»

Un CA partie prenante

Le conseil d’administration a aussi profité de la présentation du plan pour s’exprimer. «Le conseil d’administration croit en ce plan. C’est important d’améliorer les choses, et on va suivre son évolution de très près. On veut que les élèves réussissent et performent. Le CA ne se mêlera pas de pédagogie, mais on veut s’assurer que le contexte permette d’avoir la meilleure pédagogie possible», a signalé Pierre Bourget, un des administrateurs.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média