Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

22 avril 2021

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Westwood commence à rappeler ses travailleurs

Iamgold avait mis à pied temporairement 70 % de sa main-d’œuvre à la fin novembre

AB-ResulT2_Westwood

©Patrick Rodrigue - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Outre la relance des opérations souterraines à Westwood et l’exploitation de la fosse satellite Grand-Duc, l’usine Doyon pourrait éventuellement bénéficier de la mise en production de deux autres projets sur le territoire de Rouyn-Noranda.

Alors que près de 440 travailleurs de la mine Westwood avaient été temporairement été mis à pied, le 23 novembre 2020, à la suite d’une réduction des opérations souterraines justifiée par un événement sismique survenu à la fin octobre, Iamgold a annoncé, le 22 avril, qu’elle avait commencé à rappeler progressivement ses employés.

Les personnes qui reviendront au travail seront d’abord affectés à de la formation et à des travaux de réhabilitation des infrastructures. D’ici la fin juin, Iamgold devrait prendre une décision quant à la possibilité d’entreprendre un redémarrage sécuritaire des opérations souterraines à compter de la deuxième moitié de 2021. «L’exploitation débuterait dans le secteur est et évoluerait par étapes vers les autres secteurs de la mine», a précisé la société minière, par voie de communiqué.

Grand-Duc à la rescousse

Lors de la présentation des résultats annuels de Westwood, à la fin de février, Iamgold avait indiqué qu’elle prévoyait pouvoir produire de 45 000 à 65 000 onces d’or de sa mine de Preissac en 2021. Outre la relance des opérations souterraines, qui avait alors déjà été envisagée avec un plan qui ciblerait l’exploitation sécuritaire de plusieurs zones en simultané, la société avait aussi mentionné que le minerai extrait de la fosse satellite Grand-Duc allait contribuer à assurer l’alimentation de l’usine Doyon, sur le site de Westwood. Iamgold avait alors mentionné qu’elle planifiait investir 20 M $ à Westwood en maintien des infrastructures et en développement souterrain.

Deux projets prometteurs

L’exploitation de la fosse Grand-Duc avait par ailleurs donné lieu, lors de l’exercice 2020, à la performance de traitement à l’usine Doyon la plus élevée depuis 2005. Comme la capacité de cette dernière est actuellement sous-utilisée, Iamgold mise aussi sur deux projets potentiels sur le territoire de Rouyn-Noranda pour en accroître le rendement.

Le premier est Fayolle, localisé dans le quartier Mont-Brun. Acquis en juin 2020 de l’ancienne Corporation aurifère Monarques pour 11,5 M $, ce projet affichait, en septembre 2019, un potentiel 706 400 tonnes de minerai contenant 111 010 onces d’or indiquées, soit 70 630 onces en fosse et 40 380 onces en mode souterrain. Si Iamgold reçoit le feu vert de Québec, Fayolle pourrait être mis en exploitation dès l’automne 2022.

L’autre atout abitibien dans la manche d’Iamgold est Rouyn Gold, sur lequel la société minière détient une option auprès de son développeur, Ressources Yorbeau, pour en acquérir 100 % des intérêts. Les récents forages réalisés dans ce secteur qui s’étend de l’extrémité ouest du chemin Hull jusqu’à l’est du quartier Granada laissent croire à Iamgold que de 400 000 à 600 000 onces d’or pourraient être extraites uniquement dans les environs du lac Gamble.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média