Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

30 avril 2021

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

La Fonderie Horne et Minière Osisko primées aux Mercuriades

La Fédération des chambres de commerce a souligné leur esprit d’initiative en temps de pandémie

Mercuriades2021laureats

©Minière Osisko

Mathieu Savard, président de Minière Osisko, avec en mains le Mercure de la Stratégie de développement durable – PME.

L’Abitibi-Témiscamingue et le Nord-du-Québec ont été bien représentées à l’édition 2021 des Mercuriades, alors que la Fédération des chambres de commerce du Québec a honoré la Fonderie Horne et Minière Osisko.

La Fonderie Horne a été récompensée du Prix de l’Innovation industrielle – Grande entreprise pour son programme d’arrêt généralisé de 2020. En plein cœur de la première vague de COVID-19, l’usine a relevé le défi d’accueillir des travailleurs de 74 entreprises de partout au Québec sans compromettre la santé et la sécurité de personne, y compris de ses 660 employés.

«Au fil des ans, nous avons toujours fait en sorte de nous surpasser dans l’atteinte de nos objectifs, pour améliorer notre productivité, mais aussi pour demeurer une entreprise florissante et ainsi participer au développement de notre collectivité. Que notre apport en innovation soit reconnu à l’échelle nationale est une grande fierté et nous incite maintenant à poursuivre la mise en place de projets novateurs pour ainsi demeurer un acteur économique d’importance à Rouyn-Noranda, mais aussi au Québec, et ce, pour encore de nombreuses années», a déclaré Claude Bélanger, chef de la filière métallurgique cuivre du Québec chez Glencore Canada.

Travail sécuritaire en milieu isolé

Pour sa part, Minière Osisko a été honorée du Prix de la Stratégie de développement durable – PME pour la mise en place, sur le site du projet Windfall, d’un laboratoire de détection de la COVID-19 et pour sa collaboration avec la Première Nation Crie dans le développement de protocoles sanitaires liés à la pandémie. «Nous tenons à dire un grand merci à tous nos employés et partenaires, qui ont travaillé fort afin de protéger la santé et de tous, tout en favorisant le retour des travailleurs autochtones sur le site de Windfall», a commenté le président de Minière Osisko, Mathieu Savard.

L’implantation du laboratoire a en effet permis d’assurer la poursuite des opérations sans compromettre la santé et la sécurité des travailleurs présents sur le site, localisé à 120 km à l’est de Lebel-sur-Quévillon. Le tout a nécessité un investissement initial de 400 000 $, puis des coûts de fonctionnement d’environ 100 000 $ par mois.

Quant au développement des protocoles sanitaires liés aux 90 membres des Premières Nations œuvrant à Windfall, ce geste a permis à Minière Osisko d’obtenir une dérogation évitant à ces travailleurs de devoir faire face à un isolement obligatoire de 14 jours à leur retour dans leurs communautés respectives avant de reprendre leur quart de travail suivant sur le site minier.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média