Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

11 mai 2021

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Complexe aquatique: enfin!

Les gouvernements accordent à Rouyn-Noranda le financement du projet

Complexe_Aquatique_RN_1

©Ville de Rouyn-Noranda

Le complexe aquatique de Rouyn-Noranda devrait voir le jour d’ici quelques années. Les appels d’offres devraient être lancés dès cet été.

Après dix ans, la première partie du complexe multisport de Rouyn-Noranda sera finalement construite. Les appels d’offres en vue de la construction de cette infrastructure seront lancés dès cet été.

Évalué à 20 millions de dollars, ce projet sera financé à 66,6 % par le Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives. Ainsi, Québec et Ottawa investiront chacun environ 6 millions de dollars dans ce projet.

«C’est un moment historique pour la Ville. La construction de ce centre était attendu par la Ville et par l’ensemble de la population. C’est plus qu’une piscine, c’est une infrastructure qui va améliorer la qualité de vie de nos citoyens. Il était primordial de se doter d’un centre aquatique digne de ce nom», a souligné la mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire, lors de la confirmation des fonds, le 11 mai.

Il faut dire que le complexe multisport était une promesse de la mairesse lors de la dernière élection municipale. Si seule une partie du projet se réalise, Diane Dallaire demeure néanmoins fière. «Ça se concrétise d’une façon différente, mais je suis pleinement satisfaite. Les besoins de Rouyn-Noranda demeurent grands, et on n’a toujours pas répondu à l’ensemble de nos besoins, mais c’est une grande avancée pour notre Ville», a-t-elle évoqué.

Rappelons que le projet comprendrait un bassin avec huit couloirs, des tremplins, un bassin récréatif, trois vestiaires en plus d’installations permettant l’accueil des personnes à mobilité réduite.

«C’est un moment historique pour la Ville. La construction de ce centre était attendu par la Ville et par l’ensemble de la population. C’est plus qu’une piscine, c’est une infrastructure qui va améliorer la qualité de vie de nos citoyens. Il était primordial de se doter d’un centre aquatique digne de ce nom» - Diane Dallaire

Un projet de qualité

Le ministre régional, Pierre Dufour, affichait aussi un large sourire. «Quand tu te lances en politique, il y a des dossiers pour lesquels tu travailles un peu plus fort et que tu souhaites réaliser. Ce sera le premier complexe aquatique du genre en Abitibi-Témiscamingue et ça deviendra un lieu de rassemblement», a-t-il fait valoir.

M. Dufour se rappelle surtout une conversation charnière en amont du projet. «J’avais un peu ʺshakéʺ les colonnes du temple à la Ville en demandant si le projet pouvait se faire en deux étapes. Il n’y avait que 294 millions de dollars pour tout le Québec, et la valeur des projets a une incidence, qu’on le veuille ou non. On a regardé ce qui était le plus urgent et ce qu’on allait pouvoir faire passer. On a poussé ce projet au maximum», a souligné le député d’Abitibi-Est.

Un des meilleurs dossiers

«Il faut souligner aussi le travail accompli par les équipes de la Ville, a enchaîné le ministre régional. Elles ont déposé un des plus beaux dossiers pour l’ensemble du projet.»

La ministre déléguée à l’Éducation et responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, a confirmé les dires de son collègue. «C’est un des projets qui a été le mieux coté dans les critères du programme. On a reçu près de 600 projets pour une valeur de 1,5 milliards de dollars. On a ciblé des critères. Pierre Dufour et la Ville de Rouyn-Noranda ont fait un travail rigoureux pour présenter un projet qui les rencontrait. La mobilisation du milieu était aussi importante», a-t-elle fait savoir.

Pour sa part, le lieutenant du Québec à Ottawa et leader du gouvernement à la Chambre des communes, Pablo Rodriguez, a estimé que ce projet sera important dans le plan de relance de l’économie canadienne. «De plus, cela aura un impact concret sur la santé des gens, a-t-il signalé. Avec la pandémie, on s’est rendu compte à quel point c’est fondamental de bouger, que c’est important pour la santé physique et mentale. En plus, ce chantier donnera un coup de pouce à la relance économique.»

Le complexe aquatique Yamana Gold

Yamana Gold a aussi octroyé un don de 2 millions de dollars dans le complexe aquatique, qui portera ainsi le nom de la société minière. «Cette implication démontre clairement leur volonté d’être un acteur citoyen important avec un don historique», a souligné la mairesse Diane Dallaire.

«Nous sommes d’avis que la construction d’un centre aquatique à Rouyn-Noranda contribuera à la vitalité du territoire et à la qualité de vie des citoyens qui y habitent. C’est pourquoi nous sommes heureux de nous associer à ce projet structurant, qui s’inscrit dans notre volonté d’agir comme levier de changement positif pour la collectivité», a soutenu Yohann Bouchard, vice-président principal et chef des opérations chez Yamana Gold.

Basée à Toronto, Yamana Gold est actuellement surtout connue au Québec comme étant la copropriétaire, avec Agnico Eagle, de la mine Canadian Malartic. Le 21 janvier 2021, la société minière a cependant acquis de la Corporation aurifère Monarques l’usine et la propriété Camflo à Malartic ainsi que le projet Wasamac à Arntfield. Doté de réserves minérales de l’ordre de 1,8 million d’onces d’or, ce dernier deviendrait la première mine en opération de Yamana Gold en sol québécois.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média