Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

13 mai 2021

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Complexe multisport: le Cégep toujours au rendez-vous

D’autres sommes pourraient être disponibles pour des projets d’infrastructures sportives en milieu scolaire

complexe multisport rouyn

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue continuera d’être à l’affût des sommes disponibles dans les programmes gouvernementaux pour compléter le complexe multisport rêvé

Durant la conférence de presse de l’annonce du complexe aquatique, la ministre déléguée à l’Éducation et responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, a laissé entendre que des sommes pourraient être disponibles pour des projets d’infrastructures sportives en milieu scolaire. Le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue demeure à l’affût dans ce dossier.

«On a dû faire des choix difficiles dans le Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives. On avait pour 1,5 milliards de dollars en demande d’aide financière et on avait seulement 294 millions à notre disponibilité. Néanmoins, dans le dernier budget, on a sécurisé une somme de 125 millions pour les infrastructures scolaires», a souligné Isabelle Charest. 

Cette mesure, annoncée la veille du budget 2021 du Québec, est disponible pour les établissements de tout niveau d’enseignement. «On est attentif aux critères des programmes et des enveloppes disponibles pour un projet de complexe multisport», a fait savoir le directeur général du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, Sylvain Blais. 

Volonté présente 

Il faut dire que le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue avait déposé la première demande pour un complexe aquatique, mais celle-ci avait été refusée. Le directeur général de l’établissement souhaite continuer de développer son offre. «On n’arrêtera pas. On sait que ça prend d’autres infrastructures sportives pour continuer d’attirer des étudiants hors région, hors pays ou de la main-d’œuvre», a-t-il évoqué. 

«Le Cégep a déjà annoncé sa volonté d’avoir le complexe multisport sur son terrain et on maintient cette volonté. On va continuer de travailler en partenariat», a-t-il ajouté. 

Partenariat 

Et le mot partenariat est des plus importants pour Sylvain Blais. «Notre demande aura permis de faire connaître l’enjeu. Ensemble, on a renchéri avec un deuxième dépôt et ce sera un projet bénéfique pour le Cégep, la Ville et la région», a-t-il indiqué. 

«On s’est mutuellement accompagnés dans ce dépôt de la Ville. C’est leur projet, mais le fait qu’on ait travaillé ensemble et qu’on ait pu se servir l’un de l’autre pour apporter des éléments qui nous ont permis d’avoir un pointage élevé lors de l’analyse a fait en sorte qu’on a une réponse positive», a-t-il ajouté. 

Rappelons que la piscine du Cégep était aussi majoritairement utilisée par la population rouynorandienne. «Ce sera la même chose avec le complexe aquatique. En joignant nos forces, en joignant nos dollars, on réussit à avoir un motton intéressant pour avoir un projet de cette envergure. Et pas seulement pour développer des choses à Rouyn-Noranda, mais sur tous nos campus», a exposé le directeur général du Cégep. 

Un espace à réaménager 

Si le complexe aquatique prendra quelques années à être construit, cela permettra au Cégep de préparer la prochaine vie de sa piscine. «On va aussi devoir moderniser cet espace. On veut quelque chose qui va profiter à notre communauté collégiale, mais aussi à la population de Rouyn-Noranda. Si on peut aller jouer dans les enveloppes gouvernementales pour ça, on va le faire», a soutenu M. Blais. 

Ainsi, tranquillement, les projets vont continuer de se développer tranquillement se rapprochant ainsi du projet qui fut vendu à la population en 2015. «C’est comme un éléphant: ça se mange en petites bouchées. Les enveloppes ne sont pas sans fin. En scindant les projets, on a été en mesure d’aller chercher une partie», a illustré Sylvain Blais. 

Et le complexe multisport deviendrait un peu la cerise sur le sundae… 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média