Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

15 mai 2021

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Jérémy Lauzon: «Je suis à ma place et j’ai un rôle important»

Une première saison complète avec les Bruins de Boston

Jérémy Lauzon - Bruins Boston

©Instagram - Jérémy Lauzon

Jérémy Lauzon se prépare à affronter les Capitals de Washington et son ancien mentor Zdeno Chara en 1re ronde des séries de la Coupe Stanley.

HOCKEY - Membre régulier de la brigade défensive des Bruins de Boston pour la première fois de sa carrière, le hockeyeur valdorien Jérémy Lauzon a pris son envol après le départ de certains vétérans. Après une saison quelque peu rocambolesque, il est plus qu’enthousiaste de débuter les séries de la Coupe Stanley, face aux Capitals de Washington.

Ayant joué 41 des 56 rencontres des Bostonnais en cette campagne 2020-2021, l’ancien des Huskies de Rouyn-Noranda a tiré profit des départs de certains vétérans à la ligne bleue des Bruins pour s’établir comme joueur à temps plein dans la Ligue nationale. Auteur d’un but et de huit points avec un différentiel de +8, Lauzon a aidé sa formation à terminer le calendrier régulier une fiche de 33 victoires, 16 défaites et sept revers en prolongation, bon pour le troisième rang de la division Est.

«J’aurais aimé jouer tous les matchs, mais j’ai dû manquer six semaines à la suite d'une fracture de la main qui a nécessité une opération. Cependant, en général, je suis très satisfait de ma saison et je me sens très bien dans l’organisation. Je me sens à ma place et je crois que j’ai un rôle qui fait en sorte que je suis important au sein de l’équipe», a confié Lauzon en entrevue téléphonique.

Néanmoins, le groupe de défenseurs de l'entraîneur-chef Bruce Cassidy allait être constamment mis à l’épreuve lors de ces 56 parties. En plus du départ de deux gros piliers en Zdeno Chara et Torey Krug, celui-ci a dû se frotter à de redoutables adversaires dans une division très relevée, qui compte notamment les Capitals de Washington, les Penguins de Pittsburgh et les Islanders de New York.

«On ne se le cachera pas, beaucoup de gens à l’extérieur de notre organisation doutaient de cette défensive-là. Je pense qu’on a prouvé tout au long de l’année qu’on était fiables et solides, malgré les nombreuses blessures. Les départs de vétérans ont permis à d’autres défenseurs, comme moi, de montrer qu’ils avaient leur place dans cette ligue-là», a affirmé l'athlète de 24 ans.

Retrouvailles d’un mentor

Cette poussée vers les éliminatoires a également été possible grâce à une aide précieuse à la date limite des transactions. Acquis à rabais des Sabres de Buffalo, Taylor Hall – en plus de Curtis Lazar – a donné un élan supplémentaire aux Bruins pour le dernier droit du calendrier régulier.

Joueur le plus utile à son équipe en 2017-2018, Hall a repris son erre d’aller en amassant huit buts et 14 points en 16 duels, alors qu’il cumulait seulement 17 points en 37 rencontres avec les Sabres. «On était excités après la date limite des échanges. On savait qu’on avait un bon noyau de vétérans avec les Bergeron, Krejci, Marchand et compagnie. Avec l’arrivée d’un joueur exceptionnel comme Taylor [Hall], en plus de Mike [Reilly] et Curtis [Lazar], ça allait revitaliser notre club. Dès le début, ç’a cliqué pour ces trois gars-là», a raconté l'Abitibien.

Tous ces ingrédients bien dosés font en sorte que les représentants du Massachusetts retrouveront un visage très familier au premier tour, soit Washington. Capitaine des Bruins de 2006 à 2020, Zdeno Chara affrontera donc son ancienne équipe en séries éliminatoires. Pour des joueurs comme Lauzon, qui ont eu la chance d’avoir un modèle exceptionnel comme le grand Slovaque, ce sera un moment spécial, mais il soutient que les Bruins se préparent pour affronter une équipe, et non un joueur en particulier.

«Ça va être un affrontement vraiment excitant pour les partisans qui seront admis dans les amphithéâtres. Ce sera une série physique, mais je pense que les deux équipes ont un bon mélange de talent et de robustesse. Je crois que personne n’avait prédit qu’on allait s’affronter dès le départ. Personnellement, j’ai vraiment hâte de commencer», n'a pas caché le 52e joueur sélectionné au repêchage 2015 de la LNH.

Un œil sur son frère

Pendant qu’il se prépare à faire face aux Capitals, le défenseur garde quand même un œil sur ce qui se passe dans sa région natale, au niveau du hockey junior. Pendant que les Huskies préparent leur entre-saison, le frère cadet de Jérémy, Émile, débutera bientôt sa série demi-finale avec les Foreurs de Val-d’Or. Même s’il a toujours le logo de la meute tatoué sur le cœur, le Valdorien est emballé à l’idée de voir potentiellement un troisième membre de la même famille remporter la Coupe du Président.

«Je prends des nouvelles d’Émile assez souvent, raconte l’aîné. Je sais qu’il est assez occupé, donc j’essaye de ne pas trop le déranger. Personnellement, c’est un peu dur de prendre pour les Foreurs, même si c’est ma ville natale. Je suis super heureux pour lui et j’espère qu’il va ramener le trophée», souligne celui qui a joué quatre saisons dans la Capitale nationale du cuivre et remporté la Coupe du Président en 2016.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média