Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

15 mai 2021

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

La surprenante saison des Huskies

Une année de reconstruction plus intéressante que prévue

Huskies Rouyn-Noranda

©LHJMQ/Dany Germain

Samuel Richard s’est imposé comme un gardien numéro 1 après l’échange de Zachary Émond aux Sea Dogs de Saint-John.

Quand les Huskies ont fait l’acquisition de Joël Teasdale en 2019 et cédé leur choix de 1re ronde 2021 à l’Armada de Blainville-Boisbriand, la formation de la Rive-Nord croyait mettre la main sur un choix au repêchage qui allait se retrouver dans le boulier. La meute a réussi à surprendre, encore une fois.

Même s’ils ont terminé au 12e rang sur 18 équipes, les Rouynorandiens ont excessivement bien fait dans une année où le pire était attendu, surtout après les échanges d’Alexis Arsenault, Alex Beaucage et Zachary Émond.

«Pour moi, on a vu une bonne progression. Les jeunes se sont beaucoup développés en début de saison», a soutenu l’entraîneur-chef des Huskies, Brad Yetman. 

«Après les Fêtes, on a aussi travaillé très fort et on a eu de bons résultats, notamment dans l’environnement-protégé de Drummondville à la fin janvier, où on a remporté quatre de nos six parties. On perdait 4 à 0 contre Blainville-Boisbriand et on est revenus de l’arrière. On a démontré du caractère», a-t-il ajouté. 

En séries, face à Victoriaville, l’équipe a tout de même tenu son bout face aux Tigres de Victoriaville. Il aurait suffi de quelques bonds favorables et la meute aurait pu se retrouver aux commandes de la série. «Les séries, ce fut décevant de perdre 3 à 0 parce qu’on méritait un meilleur sort. On a travaillé très fort et on a compétitionné. Je pense qu’on a appris beaucoup pour l’avenir», a signalé Brad Yetman. 

Des jeunes impressionnants 

Le pilote a été aux premières loges pour voir le développement de quelques-uns des jeunes talents de l’organisation. «Quand on s’arrête et qu’on regarde l’avenir, on avait sept joueurs de 16 ans avec nous pour les séries. Carter Murchison, Dyllan Gill, Donovan Arsenault, Coen Strang, Louis-Philippe Fontaine, Emeric Gaudet et Cruz Loughlin étaient présents pour vivre cette expérience. J’ai adoré travailler avec nos joueurs de 16 ans et j’ai déjà hâte à l’an prochain», a-t-il fait savoir. 

Huskies Rouyn-Noranda

©LHJMQ/Dany Germain

Rappelé aux Fêtes, Louis-Philippe Fontaine (#2), 16 ans, a saisi l’occasion pour s’établir sur le premier trio des Huskies.

«Et ils ont eu des rôles importants durant les séries. Dyllan était sur notre première paire de défenseurs, Louis-Philippe Fontaine était sur notre premier trio, Donovan Arsenault était sur le deuxième, Carter Murchison a joué dans les aspects du désavantage numérique», a-t-il ajouté. 

Dyllan Gill, premier choix de la meute au repêchage de 2020, a été impressionnant. Calme, le jeune homme a accepté la lourde tâche qui s’est présenté à lui. «Honnêtement, Dyllan Gill a joué comme un joueur de 20 ans durant les séries. C’était une situation parfaite pour lui parce qu’il s’est retrouvé avec Samuel Régis, un des meilleurs défenseurs de la ligue. Il a pu apprendre de lui. Il a pu travailler avec lui et ça l’a aidé. Mais Dyllan a joué vraiment bien», a fait valoir l’entraîneur des Rouynorandiens. 

Huskies Rouyn-Noranda

©LHJMQ/Dany Germain

L’attaquant de 16 ans Donovan Arsenault a démontré son talent au cours de la dernière saison.

Un autre joueur qui a saisi son occasion lors de son passage dans la Capitale du Cuivre a été Louis-Philippe Fontaine. Rappelé aux Fêtes, le joueur arborant le numéro 2 a défoncé la porte du vestiaire de la meute, devenant rapidement un membre à part entière. «Il a saisi son opportunité. C’était décevant pour lui parce qu’il était blessé durant le camp d’entraînement. Quand on l’a rappelé, on n’avait pas vraiment d’attentes. Il est arrivé ici et il a fait du travail extra pour améliorer son conditionnement physique. C’est un joueur brillant qui voit bien le jeu offensivement et défensivement», a souligné Brad Yetman. 

Le développement de ces jeunes joueurs augure bien pour la saison prochaine. «On est confiants dans nos chances de réussir à gagner dans les prochaines saisons. On part sur une bonne base», a signalé l’entraîneur. 

L’apport des vétérans 

Les Huskies ont souvent choisi leurs joueurs de 20 ans dans leur cycle de reconstruction en fonction de ce que ceux-ci peuvent apporter au niveau leadership, mais aussi sur le plan de la transmission de la culture de l’équipe. L’organisation préfère nettement cela au talent. 

Olivier-Luc Haché n’était peut-être pas le 20 ans le plus talentueux de la LHJMQ, mais son apport fut indéniable, selon Brad Yetman. «Il sait comment ça fonctionne ici. Il connait la réputation de l’équipe. Et il a été un grand frère pour nos joueurs des Maritimes. Il a rempli ce rôle à merveille», a signalé l’entraîneur originaire de Terre-Neuve. 

La meute s’est aussi appuyée sur Xavier Bouchard et Alexis Arsenault. Édouard St-Laurent a remplacé Arsenault après l’échange de ce dernier. «Nos joueurs de 20 ans ont apporté beaucoup d’expérience à nos jeunes, autant sur la glace que hors glace. Leur expérience et leur leadership ont clairement fait une différence. Pour nous, c’est important d’avoir la fierté de jouer pour les Huskies. Xavier Bouchard en est un bel exemple: il a grandi ici avec son père et il a même refusé une transaction pour terminer sa carrière ici. Il connait la fierté d’être un Husky», a mentionné Brad Yetman. 

La surprise et les choix à faire 

Personne ne peut passer sous silence le développement du gardien de 19 ans Samuel Richard. Arrivé un peu comme un cheveu sur la soupe l’an dernier, en janvier, il s’est imposé avec le départ de Zachary Émond comme le gardien numéro 1 de la meute. Il a aussi été une des raisons pourquoi les Rouynorandiens ont été compétitifs après les Fêtes. «Il est devenu un vrai numéro 1. Il est peut-être le joueur le plus sous-estimé dans la LHJMQ», a lancé Brad Yetman. 

Le développement du cerbère compliquera la tâche du directeur général des Huskies, Marc-André Bourdon, et de Brad Yetman l’an prochain. Avec trois casiers de 20 ans, le choix se fera assurément entre Samuel Richard, Samuel Régis, William Rouleau et Mathieu Gagnon. Un choix qui sera assurément difficile. «Ça, c’est clair. Ce sera important de choisir les meilleures options pour notre ADN. On veut avoir des joueurs avec du caractère, de la passion et qui travaillent fort chaque jour. On va choisir les meilleurs des joueurs de 20 ans comme ça», a laissé tomber Brad Yetman. 

Et même si certains pensent que la prochaine saison de la meute sera encore difficile, elle a toujours prouvé qu’elle excellait dans le rôle d’underdog… 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média