Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

20 mai 2021

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Nathan Légaré envoie les Saguenéens en vacances

Un quadruplé pour le franc-tireur

Nathan Légaré - Foreurs Val-d'Or

©Jonathan Roy/LHJMQ

Avec une performance de quatre buts, Nathan Légaré en compte maintenant 12 depuis le début des séries.

HOCKEY JUNIOR - Les Saguenéens de Chicoutimi risquent de faire des cauchemars à propos de Nathan Légaré. Le franc-tireur s’est chargé d’éliminer les Bleus, en amassant quatre buts dans une victoire de 6 à 3, jeudi soir, pour qualifier les Foreurs de Val-d’Or à la finale de la Coupe du Président.

L’espoir des Penguins de Pittsburgh ne pouvait pas mieux choisir sa soirée pour exploser de la sorte. Face à un adversaire qu’il a souvent croisé dans sa carrière junior, Légaré a donné une douche froide Sags en fin de deuxième période, lorsqu’il a complété son tour du chapeau pour donner les devants à son équipe pour la première fois du match.

Le natif de Montréal est revenu à la charge quelques minutes plus tard pour doubler l’avance des siens, et faire 4 à 2 Val-d’Or, avant de voir ses coéquipiers marquer un troisième but en moins de trois minutes, œuvre de Justin Ducharme.

Le vert et or croisera donc le fer avec le gagnant de l’autre demi-finale qui oppose les Islanders de Charlottetown aux Tigres de Victoriaville (égalité à 1 partout)

«Nous voulons gagner chaque match, peu importe le résultat. On voulait aller en finale, peu importe si ça se terminait en trois, quatre ou cinq parties. À la fin de la journée, on veut se rendre là», a humblement exprimé Nathan Légaré.

«C’est certain que l’année dernière, je n’ai pas eu la chance de me rendre-là avec les Wildcats de Moncton. Par contre, j’ai été assez chanceux d’avoir été échangé à Val-d’Or. Je suis vraiment excité par cette finale», a avoué le défenseur Jordan Spence.

Foreurs Val-d'Or - Séries 2021

©Jonathan Roy/LHJMQ

Les Foreurs de Val-d'Or accèdent à une première finale de la Coupe du Président depuis 2014.

Des Sags en rythme

Excepté cette mauvaise séquence de trois minutes, les Saguenéens ont sans aucun doute eu leur meilleure performance de la série lors de ce troisième duel.

En plus de prendre les devants à deux reprises grâce aux filets de Pierrick Dubé et de Hendrix Lapierre, le rythme était beaucoup plus effréné chez les représentants du Saguenay – Lac-Saint-Jean.

Toutefois, chaque fois que les Bleus se rapprochaient, les Foreurs trouvaient le moyen de se distancer à nouveau.

«Toutes les fois on faisait une erreur, Val-d’Or nous l’a fait payer cher. On a commis des erreurs non provoquées à certains moments et la rondelle finissait dans le fond du filet. Ce n’est pas uniquement une bonne équipe de hockey, c’est aussi une équipe qui travaille fort», n’a pas caché Jean.

Pour son homologue du vert et or, la confiance est la clé du succès.

«C’est excessivement important et avec raison. On s’est nous-mêmes prouvé à quelques reprises qu’on est capable de revenir de l’arrière. C’est un aspect qu’on a réussi à améliorer tout au long de la saison. Être capable de gérer nos émotions et de se concentrer sur la tâche à accomplir font en sorte qu’on est beaucoup plus mature à cet égard là», mentionne Renaud.

Cette élimination des Chicoutimiens signifie également la fin de la carrière junior de l’ex-arrière des Foreurs, Karl Boudrias, qui a vu son passage au Saguenay être complètement différent ce qu’il pensait lors de son échange en janvier 2020.

«Quand tu voyais l'équipe que nous avions l’année dernière et cette saison, j’aurais aimé ça gagner. Mon rôle m’aurait permis de faire gagner ce club. Au final, on ne le saura jamais», a déclaré un Karl Boudrias encore sous le coup des émotions.

Un 180 degrés

Il y a près de 15 mois, Daniel Renaud se faisait montrer la porte de sortie par les Cataractes de Shawinigan. Embauché en Abitibi quelques jours plus tard, le Gatinois d’origine aura la chance de participer à sa première Coupe du Président en tant qu’instructeur en chef.

La quantité de boulot nécessaire afin de soulever le gros trophée reste encore importante, mais celui qui en est à sa première saison «complète» à Val-d’Or savoure pleinement le moment présent.

«Je suis vraiment fier des joueurs. Je sens que c'est une équipe dédiée. Notre slogan Band of Brothers ne sort pas de nulle part. Ils sont engagés et se soucient des autres. Je suis excessivement fier de travailler avec eux sur une base quotidienne», avoue-t-il.

Même s’il concentre ses énergies à améliorer ses hommes chaque jour, ce dernier constate qu’il a aussi progressé comme pilote.

«J’apprends tellement en travaillant avec des joueurs de ce calibre-là. Je pense que tout le monde réussit à améliorer les autres au sein de l’organisation. J’apprends de Pascal Luneau, de Mario Baril, de Shawn Morton-Boutin qui s’est joint à nous récemment. J’apprends de tous les joueurs, qui m’amènent un point d’observation. Même chose avec Pascal Daoust lors de nos discussions. On est une famille et on va l’être jusqu’au dernier jour.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média