Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

31 mai 2021

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Un don dans les six chiffres pour la santé

Le tournoi de golf unifié de la Fondation santé Rouyn-Noranda et de la Maison de l’Envol rapportera un montant record pour les deux organismes

Tournoi_golf_sante_Le_Citoyen

©Archives

Devant le succès inespéré remporté par la nouvelle formule, alors qu’il reste encore plus d’un mois avant l’événement, le journal Le Citoyen Rouyn-Noranda / Abitibi-Ouest et Desjardins ont placé la barre très haute pour les éditions subséquentes du nouveau tournoi de golf unifié pour la santé à Rouyn-Noranda.

L’unification des deux tournois de golf organisés au profit de la Fondation santé Rouyn-Noranda et de la Maison de l’Envol s’est révélé un choix payant. Alors que l’événement n’aura lieu que le 9 juillet, les promoteurs sont déjà en mesure d’annoncer qu’un montant dépassant les six chiffres sera octroyé en dons.

«Depuis 23 ans, notre journal est associé au tournoi de golf organisé pour la Maison de l’envol. Je participais aussi au tournoi de golf de la Fondation hospitalière de Rouyn-Noranda (devenue la Fondation santé Rouyn-Noranda), qui est parrainé depuis une quinzaine d’années par la Caisse Desjardins de Rouyn-Noranda. Comme nous visons chacun les mêmes objectifs, soit d’améliorer la qualité des soins dans notre communauté, nous avons eu des discussions afin de marier les deux événements et être plus forts ensemble», a expliqué Joël Caya, éditeur du journal Le Citoyen Rouyn-Noranda / Abitibi-Ouest.

Un choix payant

Le choix semble s’être révélé payant. Comme chacun des deux événements récoltait en moyenne de 35 000 $ à 40 000 $, Le Citoyen et Desjardins s’étaient fixé comme objectif commun d’amasser environ 80 000 $.

«On aurait pu penser que, vu que les deux événements attiraient à peu près les mêmes participants, l’impact d’une unification aurait été un peu réduit, mais c’est plutôt l’inverse qui s’est produit», a signalé Chantal Parent, directrice générale de la Caisse Desjardins. «Nous avons obtenu une réponse extraordinaire du public, a renchéri M. Caya. Alors que le tournoi n’aura lieu que le 9 juillet, nous sommes déjà en mesure, à la fin mai, d’annoncer que Le Citoyen et Desjardins remettront un chèque dans les six chiffres.»

«C’est un maillage des plus logiques avec la Maison de l’Envol puisque notre organisme veut être présent dans toute l’offre de soins, du premier au dernier souffle» - Stéphanie Thuot

Les grands gagnants

Pour les deux organismes, il s’agit d’une annonce plus que bienvenue. «Les grands gagnants de cette unification des deux tournois vont être les usagers de notre système de santé régional», a souligné Yannick Rocheleau, directeur général de la Maison de l’Envol.

«C’est un maillage des plus logiques avec la Maison de l’Envol puisque notre organisme veut être présent dans toute l’offre de soins, du premier au dernier souffle, a fait valoir Stéphanie Thuot, directrice générale de la Fondation santé Rouyn-Noranda. Chaque dollar sera utilisé de la manière la plus efficace possible pour l’ensemble de la communauté.»

Un grand défi à relever

Pour l’instant, le tournoi sera hébergé par le Golf Dallaire. Cependant, si les organisateurs atteignent une masse critique de participants, le Golf Noranda pourrait s’ajouter. De l’avis de Joël Caya, le plus grand défi à relever sera le recrutement de bénévoles. «On veut proposer un véritable labyrinthe d’activités, alors on aura besoin d’un très grand nombre de bénévoles pour s’occuper des quelque 250 golfeurs que nous attendons pour l’instant», a indiqué l’éditeur du Citoyen Rouyn-Noranda / Abitibi-Ouest.

Par ailleurs, en raison des restrictions sanitaires, il est peu probable, à l’heure actuelle, que le tournoi de golf soit assorti d’un banquet. Les organisateurs se gardent cependant une porte ouverte si des changements de dernière minute devaient survenir.

«Une chose est sûre, on a mis la barre très haute pour les prochaines années», a assuré Mme Parent. «Le tournoi sera aussi un excellent test pour éventuellement réaliser d’autres projets conjoints avec la Fondation, a fait savoir M. Rocheleau. On profite de la pandémie pour faire les choses différemment.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média