Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Magazine L'AT en affaires

Retour

02 juin 2021

FROMAGERIE LA VACHE À MAILLOTTE: 25 ANS DE FIERTÉ RÉGIONALE

Si pour bien des jeunes, la vie d’adulte prend véritablement son envol autour de l’âge de 25 ans, il en est tout autrement lorsqu’une entreprise atteint ce plateau fort significatif du quart de siècle. 

Fromagerie la Vache à Maillotte

Fondée en 1996 à La Sarre par quatre producteurs laitiers d ’Abitibi-Ouest désireux de transformer la matière première ici, la Fromagerie La Vache à Maillotte souffle donc ses 25 bougies cette année. 

Même s’il n’est aux commandes de la direction des ventes que depuis 2019, Alexandre D. Nickner, Directeur des ventes et marketing, est très au fait du chemin parcouru par ses prédécesseurs.  « Actuellement, les affaires vont bien pour nous. La pandémie a même eu des effets positifs durant certaines périodes, mais je sais que plusieurs ont travaillé d’arrache-pied au fil des ans afin de nous amener là où nous sommes aujourd’hui. Ils ont dû être très persistants afin de résister aux nombreux assauts de la compétition venant des grands joueurs de l’industrie. Mais si tout cela a fonctionné, c’est aussi et surtout parce que la population et les entreprises de la région ont cru et croient toujours en nous ! D’ailleurs, nous sommes passés de 80 000 litres de lait transformés lors des six premiers mois d’opération après l’ouverture en 1996 à 4 millions de litres en 2020 », expose-t-il. 

Le meilleur fromage en grains du Québec  

En 2012, la journaliste Émilie Villeneuve et le photographe Olivier Blouin parcourent le Québec de Rouyn-Noranda à Havre-Saint-Pierre pour la réalisation du livre « outarde Chou », à la découverte des meilleures cantines du Québec et, évidemment, de la meilleure poutine. « Lorsque les auteurs de ce livre ont dû répondre à LA question – où mange-t-on la meilleure poutine au Québec – ils ont plutôt répondu que les frites du Casse-croûte du Connaisseur à Tadoussac étaient dures à battre et que, selon eux, le meilleur fromage en grains se retrouvait dans la poutine de Chez Morasse. Il s’avère que ce fromage, c’est le nôtre et qu’il s’y retrouve depuis nos tous débuts », relate Alexandre D. Nickner.  

Cette collaboration avec Chez Morasse est d’ailleurs un véritable exemple de support dans la région. « râce à un vendeur passionné de l’époque, Lévis Trottier, une étroite collaboration s’est établie avec le célèbre restaurant de poutine. Et après de nombreux échanges et essais/erreurs afin d’en arriver au grain parfait, La Vache à Maillotte a pu se lancer avec confiance dans ce marché en donnant comme référence la Mecque de la poutine », expose le jeune directeur des ventes de 28 ans, qui a aussi été élu maire de Clermont à l’âge de 20 ans.  

La Vache à Maillotte

Fromages fins  

Même si le grain a été le principal fer de lance de l’entreprise, les dirigeants de La Vache à Maillotte ont su très tôt que pour vivre et surtout progresser, ils devaient ajouter d’autres produits afin de ne pas dépendre uniquement du célèbre fromage qui fait squick-squick. « Nous en sommes maintenant à 15 différents types de fromages fins avec chacun sa personnalité. Certains ont mérité des distinctions importantes. L’Allegretto en est même à une dizaine de prix d’excellence depuis son arrivée, étant le premier à avoir vu le jour, alors que Le Bâtisseur occupe maintenant la première place dans nos ventes de fromages fins », indique M. Nickner. 

 Compétiteur et partenaire  

Pour ce 25e anniversaire, les dirigeants de La Vache à Maillotte ont décidé d’unir leurs efforts avec la fromagerie Fromage Au Village de Lorrainville au Témiscamingue afin de promouvoir les deux entreprises. Selon Alexandre D. Nickner, la recette fonctionne bien. « On a décidé de transformer notre tube avec quatre fromages pour une boîte plus visuelle. On a ainsi revampé La Régionale parce qu’on veut la pousser au-delà du marché local. On s’est dit que comme les gens ne peuvent plus voyager, du moins depuis l’an dernier, on allait les faire voyager gustativement avec deux fromages de chez nous et deux de Fromage Au Village qui, incidemment, célèbre aussi ses 25 ans », explique-t-il.  

« D’ailleurs, avec 100 % de notre matière première achetée ici, difficile d’être plus axé sur le local que nous, enchaîne le diplômé de l’UQAT en administration des affaires, concentration marketing. De plus, nous avons un mot d’ordre à l’interne qui est de favoriser au maximum ce volet. On avait déjà des partenariats avec la Maison des Viandes, on collabore aussi maintenant avec la Boucherie du Brack et Rouge Café, tous deux de La Sarre. Nous avons effectué une grande rénovation de notre boutique en 2019, ce qui a fait bondir les ventes directes au point où cela représente dorénavant de 25 à 30 % du total de nos ventes, incluant les produits de nos partenaires. »  

Non à l’ajout de protéines  

Un débat fait rage au Canada depuis plusieurs années concernant le fait que certaines fromageries, essentiellement les majeures, ajoutent des protéines autres que celles contenues naturellement dans le lait. « Il faut d’abord comprendre que le lait se compose de trois ingrédients : de la matière grasse, des protéines naturelles et des lactoses. Pour la fabrication fromagère, plus il y a de protéines, plus il y a de fromage. L’enjeu, c’est qu’il est interdit au Canada d’acheter du lait à l’extérieur, mais pas les ingrédients. Les grandes industries réduisent donc le lait en poudre et concentrent la protéine, et cette dernière provient généralement de la Nouvelle-Zélande, car le prix est très compétitif. L’impact, au final, est que cette façon de procéder fait en sorte qu’il s’achète moins de lait aux producteurs canadiens pour fabriquer plus de fromage. De notre côté, on demeure fidèle à nos producteurs avec un comportement éthique », élabore Alexandre D. Nickner. 

 Un véritable travail d’équipe  

Avec un chiffre d’affaires en constante progression, Alexandre D. Nickner témoigne de l’importance capitale que jouent chacun des 55 membres de l’équipe de La Vache à Maillotte. « omme la plupart des entreprises de la région, nous manquons de personnel. Cela témoigne encore davantage de la qualité de nos employés afin de tout de même livrer une marchandise de qualité dans les délais prévus. Cela fait maintenant plus de 25 ans que La Vache à Maillotte est une fierté pour la région, particulièrement pour les gens d’Abitibi-Ouest, et nous jouons réellement pour la même équipe », s’enorgueillit-il.  

« Nous vivons un enjeu d’espace, ayant exploité tout ce que nous pouvions sur notre site. On s’interroge maintenant sur la question de prendre de l’expansion. Est-ce que l’on va dans un autre marché ? Ouvrir une autre boutique ? Va-t-on en hauteur physiquement dans notre usine ? On mijote tout cela en ce moment », conclut Alexandre D. Nickner.  

Une chose est toutefois sûre, non La Vache à Maillotte n’est pas morte la tête dans le pot. Elle est plutôt plus vivante que jamais, au grand plaisir de toute une population fière de la fromagerie la plus au nord du Québec. 

Coordonnées:

604, 2e Rue Est  

La Sarre (Québec) J9Z 2S5  

T. 819 333-1121  

http://www.vacheamaillotte.com

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média