Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

05 juin 2021

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Vague de mise à niveau des infrastructures sportives à Rouyn-Noranda

De nombreux projets réalisés au cours des dernières années

terrain baseball rouyn-noranda

©Ville de Rouyn-Noranda

Le terrain de baseball situé près de l’aréna Jacques-Laperrière a été refait dernièrement.

La Ville de Rouyn-Noranda a investi beaucoup d’argent dans ses infrastructures sportives au cours des dernières années. Des terrains de tennis sont renouvelés, des terrains de baseball refaits.

Pour la mairesse, Diane Dallaire, la mise à niveau des infrastructures sportives constitue une orientation stratégique du conseil. «Quand on a fait notre planification stratégique, on avait à cœur la santé de nos citoyens, le transport actif et les activités sportives. On veut que notre ville et notre territoire puissent être un immense plateau sportif», a-t-elle souligné. 

La Ville verra aussi naître un deuxième terrain synthétique de soccer dans le quartier Noranda-Nord. Elle vient d’investir dans l’amélioration des sentiers de vélo de montagne du mont Powell. Des travaux sont aussi prévus dans certaines infrastructures du milieu rural. «Les besoins sont grands. C’est pour cela qu’on a fait un plan directeur pour nos infrastructures sportives pour le milieu urbain et le milieu rural. On voulait avoir un portrait de ce qu’on pouvait faire», a expliqué Mme Dallaire. 

«Dans nos quartiers, on regarde les terrains pour voir s’ils peuvent être multiusage et rendre la pratique sportive plus libre. En ruralité, il y a une façon différente de mettre en place ce type d’infrastructures. On veut aussi des équipements plus durables», a-t-elle ajouté. 

Entretenir 

Si des sommes importantes sont investies dans les infrastructures, c’est aussi que le temps a fait son œuvre à certains endroits. «Avant, il y avait aussi beaucoup d’implication de bénévoles; là, il y a un certain essoufflement. La Ville doit prendre en charge les choses pour les aider», a fait valoir Diane Dallaire. 

Heureusement, la Ville a pu bénéficier de subventions pour la mise à jour de certaines infrastructures. «Il y a plus de programmes disponibles auprès du gouvernement. On est aux aguets pour profiter de ceux-ci afin d’améliorer nos infrastructures sportives. On le voit avec le centre aquatique et on le voit avec les sentiers du mont Powell», a soutenu la mairesse. 

D’autres infrastructures nécessitent un entretien plus soutenu pour éviter leur dégradation. Par exemple, si la pelouse des terrains de soccer naturels n’est pas tondue, cela donne l’impression de jouer dans un champ. Est-ce que la Ville tiendra compte de leurs spécificités pour s’assurer que les infrastructures sportives restent en bon état? «Il faut rappeler qu’on a un caractère unique. On est une Ville-MRC avec des quartiers ruraux et on a un grand territoire. C’est un grand défi de répondre aux besoins de tous», a mentionné Mme Dallaire lorsque questionnée sur le sujet.

Commentaires

5 juin 2021

Gerald Létourneau

On parle de sport….que dire des pistes cyclables ou accotement comme sentier cyclable ça fait pitié. On asphalte la rue mais pas l’accotement!! Et c’est la même chose pour des infrastructures….allez voir les câbles sur la passerelle du Lac Osisko. C’est tout mou. La bille s’en occupe pas et c’est comme ça un peu partout. La ville devrait opter pour des choses moins esthétiques qui ont moins besoin d’entretien!!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média