Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

13 juin 2021

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

L’UQAT évaluera les forêts froides pour les adapter aux changements climatiques

Le professeur Yves Bergeron dirigera un projet de recherche international

UQAT_Yves_Bergeron

©UQAT

En plus de ses tâches à l’Institut de recherche sur les forêts de l’UQAT et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en écologie et en aménagement forestier durable, Yves Bergeron codirigera un ambitieux projet de recherche international sur les forêts froides.

Le professeur Yves Bergeron aura fort à faire au cours des prochaines années. Déjà codirecteur de l’Institut de recherche sur les forêts de l’UQAT et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en écologie et en aménagement forestier durable, il s’est vu confier la supervision d’un vaste projet d’étude des forêts froides à l’échelle de la planète.

Le 9 juin, le recteur de l’UQAT, Vincent Rousson, s’est réuni virtuellement avec Antoine Petit, PDG du Centre national de la recherche scientifique, à Paris, Philippe Augé, président de l’Université de Montpellier, en France, et Macha Woronoff, présidente de l’Université de Franche-Comté, aussi en France, pour signer un protocole d’entente donnant naissance au projet de recherche international Forêts froides.

Sous la direction de M. Bergeron et d’Adam Ali, professeur à l’Institut des sciences de l’évolution de Montpellier, près d’une vingtaine de chercheurs des quatre institutions réaliseront divers travaux afin de bien comprendre les processus écologiques qui gouvernent les écosystèmes des forêts nordiques. Ils proposeront ensuite des solutions pour réduire les impacts sur les espèces animales et végétales des changements climatiques et des activités humaines dans ces zones sensibles.

«Il s’agit d’une collaboration fructueuse et structurée qui existe depuis 10 ans entre le Canada et la France dans le domaine de l’écologie forestière et des paléoenvironnements des forêts froides, a précisé l’UQAT. Elle s’appuie également sur un réseau scientifique plus vaste élargi à la Suède, la Norvège, la Russie et la Chine.»

En plus des forêts de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec, les autres sites qui seront étudiés par les chercheurs comprennent des forêts localisées au Labrador, à Terre-Neuve et dans les Territoires du Nord-Ouest. Les forêts froides en zone montagneuse seront aussi analysées, soit les Pyrénées, les Alpes et les Vosges en Europe ainsi que les monts Atlas et le Rif au Maroc.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média