Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

26 juin 2021

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Les Huskies pigent deux fois chez les Citadelles

Mylan Hamel et Mathis Pilon sélectionnés par la formation rouynorandienne

Mylan Hamel Mathieu Boucher

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Mylan Hamel en compagne de l'ancien capitaine des Huskies, Mathieu Boucher.

Les Huskies ont ajouté deux produits régionaux à leur banque d’espoir. En septième ronde, ils ont opté pour le défenseur Mylan Hamel avant de terminer avec la sélection du gardien Mathis Pilon en 14e ronde.

«On est vraiment fier d’avoir pu repêcher deux joueurs des Citadelles qui viennent d’un des meilleurs programmes midget espoir au Québec. C’est vraiment une fierté d’encourager leur programme et d’avoir des jeunes qui ont grandi à Rouyn-Noranda qui ont les Huskies tatoués sur le cœur», a lancé le directeur général de l’équipe, Marc-André Bourdon.

Ce dernier a aussi souligné le travail de l’entraîneur-chef de l’équipe des Citadelles, Garry Parke, et de son groupe. «Ils font un travail incroyable en région pour aider les joueurs de hockey à se développer. On veut les supporter le plus possible», a-t-il soutenu.

Sur les deux joueurs, Marc-André Bourdon avait de bons mots. «Mylan a de bonnes habiletés. Il mesure 6 pieds 2 et pèse 185 livres et il patine très bien. Il vient de la place, ce qui est important. Pour sa part, Mathis Pilon n’est pas le plus gros ou le plus grand, mais il a une bonne éthique de travail et c’est un fighter. Il ne lâche jamais», a-t-il indiqué.

Une surprise!

La surprise fut totale pour Mylan Hamel lors de la sélection. «Je n’étais pas prêt pour ça. Ce n’était pas concentré sur l’écran. C’est mon père qui a sauté à côté de moi en criant que mon nom venait de sortir. Je ne réalise même pas encore que c’est arrivé», a-t-il avoué.

«C’est incroyable. Je ne m’attendais pas à sortir tôt comme ça. C’est un honneur. Je vais travailler pour montrer ce que je peux faire», a-t-il ajouté.

Et soyez certains que Mylan Hamel va suer dans le gymnase cet été. «Je vais m’entraîner comme un malade, tout donné pour le camp. Je veux prouver que je peux jouer pour les Huskies», a-t-il répondu du tact au tact sur ce qu’il l’attendait cet été.

Mylan Hamel, fidèle détenteur de billets de saison, aura assurément l’occasion de vivre un match hors-concours dans l’uniforme rouynorandien. «Quand je vais être sur le banc, je vais avoir les jambes qui shake. C’est un rêve qui se réalise, c’est juste malade», a-t-il mentionné.

Mathis Pilon

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Mathis Pilon a été le dernier choix des Huskies lors du repêchage 2021.

La combattivité de Mathis Pilon

Mathis Pilon n’a pas hésité lorsqu’il a décrit son style.

«Même si je suis petit, je peux jouer gros dans mon filet. Je suis capable de jouer autour de mon filet comme Carey Price. Bref, je suis combatif comme Marc-André Fleury, mais je ne fais pas des passes comme Fleury» - Mathis Pilon

Il faut dire que le jeune homme a grandi avec les Huskies alors que sa famille a été une famille de pension de l’équipe. «On gardait des joueurs des Huskies : Samuel Harvey, Gabriel Slight, Guillaume Decelles. Tu grandis avec des modèles. Et, quand tu es jeune, ce sont tes idoles. Tu les regardes et tu veux faire pareil», a-t-il indiqué.

C’est aussi pourquoi il avait le sourire fendu jusqu’aux oreilles avec son chandail de la meute sur le dos. «Je suis tellement fier. C’est mon rêve depuis que je suis jeune. Quand j’étais jeune, je venais à tous les matchs. Je ne peux pas décrire comment je me sens de faire partie de l’organisation», a-t-il lancé.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média