Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

19 juillet 2021

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Le budget devra attendre au CSSRN

Trop de données inconnues pour planifier quelque chose

CSSRN centre administratif

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Le Centre de services scolaire de Rouyn-Noranda devrait présenter son budget à la fin d’août.

Le Centre de services scolaire de Rouyn-Noranda (CSSRN) a décidé de retarder l’adoption de son budget en vue de la prochaine année scolaire, notamment parce que plusieurs données étaient manquantes.

«On aime mieux ne pas faire un budget avec des chiffres approximatifs. La loi nous permet de le reporter. On devrait l’adopter lors du prochain conseil d’administration, le 31 août», a expliqué le directeur général du CSSRN, Yves Bédard. 

Plusieurs points expliquent ce report. D’abord, la signature de nouvelles conventions collectives par les enseignants, le personnel professionnel et de soutien va avoir un impact. 

«Les syndicats ont signé des ententes de principe, ce qui va changer la donne. Et les ententes ne sont pas encore toutes écrites. S’il y a des ajouts au niveau des ressources dans les règles budgétaires, cela aura un impact sur notre budget», a expliqué la directrice des services éducatifs, Anne-Frédérique Karsenti. 

Changement de direction pour la Grande-Ourse 

L’école alternative de la Grande-Ourse, située dans le Centre Élisabeth-Bruyère, ne relèvera plus de la direction du centre de formation des adultes. En effet, les employés de l’école primaire seront désormais rattachés à l’école Le Prélude. 

«Ça ne change rien à la vie des élèves et de la direction actuelle de la Grande-Ourse. Le Ministère voulait qu’on régularise cette situation, étant donné qu’on déclarait nos élèves au Centre Élisabeth-Bruyère. C’est un changement purement administratif», a signalé Yves Bédard. 

Parlant de ces classes, le CSSRN rappelle qu’il souhaite toujours déménager ces élèves vers un autre endroit. «Les classes de l’école alternative sont situés à Élisabeth-Bruyère de manière temporaire. Dès qu’on aura des classes disponibles ailleurs, on veut les relocaliser pour que les élèves et les enseignantes soient dans un milieu plus approprié», a-t-il expliqué. 

Notons que la crise sanitaire a eu des effets bénéfiques. «Avec la pandémie et les pertes d’emplois, on a vu une hausse de nos élèves à la formation générale aux adultes ainsi qu’en formation professionnelles», a souligné M. Bédard.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média