Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Faits Divers

Retour

01 août 2021

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Le BEI ouvre une enquête à Kitcisakik

Un homme aurait été blessé grièvement par balles lors d’une intervention policière

Sûreté du Québec Policier

©Photo: Archives

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) a fait savoir qu’il ouvrait une enquête concernant les circonstances d’une intervention policière durant laquelle un homme aurait été grièvement blessé par balles, au cours de la nuit de samedi à dimanche, dans la petite communauté anicinape de Kitcisakik, située dans la partie abitibienne de la Réserve faunique La Vérendrye.

Selon les renseignements préliminaires recueillis et diffusés par le BEI, des policiers de la Sûreté du Québec auraient été appelés à intervenir dans une résidence de Kitcisakik, le 1er août vers 3h37 du matin.

«Un homme s’y serait introduit de force et aurait menacé de s’en prendre à une femme qui s’y trouvait. En arrivant sur les lieux, ils (les policiers) auraient localisé l’homme de 33 ans, qui aurait pris la fuite à pied. Ce dernier aurait eu deux haches dans les mains et se serait montré menaçant envers les policiers», indique-t-on dans un communiqué du BEI.

Toujours selon les informations fournies par le BEI, les policiers auraient alors tenté, en vain, de raisonner l’homme et auraient utilisé du poivre de Cayenne, sans succès. «Les policiers auraient tiré des coups de feu en direction de l’homme, qui aurait été atteint d’au moins deux projectiles», rapporte le BEI en précisant que l’individu a été grièvement blessé et qu’il reposerait dans un état stable à l’hôpital.

Une équipe de sept enquêteurs

Le BEI ajoute qu’il a envoyé sept enquêteurs sur les lieux de l’événement et que l’enquête permettra notamment de déterminer si ces informations sont exactes.

«Conformément au Règlement sur le déroulement des enquêtes du BEI, l’enquête parallèle a été confiée au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), qui agira aussi comme corps de soutien dans cette enquête, signale-t-on dans le communiqué de l’organisation. Le SPVM fournira des techniciens en identité judiciaire qui travailleront sous la supervision des enquêteurs du BEI.»

En terminant, le BEI demande à toute personne qui aurait été témoin de cet événement de communiquer avec lui via son site web (au www.bei.gouv.qc.ca).

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média