Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

03 août 2021

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Des accusations de voies de fait pour l’homme blessé par balles à Kitcisakik

Justice

©Photo: Archives - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

L’homme qui se serait introduit de force dans une résidence de Kitcisakik et qui aurait ensuite été blessé par balles lors d’une intervention policière, au cours de la nuit de samedi à dimanche dernier, doit maintenant faire face à la justice.

Mats Wayne Gunn, 33 ans, a comparu une première fois par voie téléphonique au palais de justice de Val-d’Or, mardi après-midi. Il est accusé de voies de fait contre deux femmes et de voies de fait armées contre trois agents de police.

Le procureur de la Couronne, Me Jonathan Tondreau, s’est objecté à la remise en liberté de l’individu, qui demeurera donc détenu au moins jusqu’à sa prochaine comparution, prévue vendredi matin, pour possiblement fixer la date de son enquête sur remise en liberté. Me Tondreau a indiqué à la cour que Mats Wayne Gunn s’exposera à une interdiction à vie de possession d’armes à feu s’il est déclaré coupable de certaines accusations.

Enquête du BEI

Rappelons que le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) a fait savoir dimanche dernier qu’il avait ouvert une enquête pour faire la lumière sur cette intervention policière. Selon les informations diffusées par le BEI, le tout a débuté quand l’homme de 33 ans aurait menacé de s’en prendre à une femme après s’être introduit dans une résidence de Kitcisakik, durant la nuit du 1er août.

À l’arrivée des policiers de la Sûreté du Québec, appelés à 3h37 du matin, l’individu aurait pris la fuite à pied. Celui-ci, qui aurait eu deux haches dans les mains, se serait ensuite montré menaçant envers les policiers qui, après avoir tenté sans succès de le raisonner et d’utiliser du poivre de Cayenne, auraient tiré des coups de feu en direction de l’homme pour l’atteindre d’au moins deux projectiles, toujours selon les renseignements fournis par le BEI.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média