Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

08 août 2021

Le juge refuse de libérer l'homme aux 17 chefs d'accusation

Justice

©Photo: Archives - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Francis Legault, qui fait face à pas moins de 17 chefs d’accusation après avoir gardé les policiers sur les dents durant de longues heures, le 26 juin dernier entre Senneterre et Barraute, devra rester en détention préventive pour la durée des procédures judiciaires.

Ainsi en a décidé le juge Jacques Ladouceur, de la Cour du Québec, au terme de l’enquête sur remise en liberté de l’homme de 38 ans, le 2 août au palais de justice de Val-d’Or. Une ordonnance du tribunal interdit la publication des éléments de preuve, des arguments des avocats et de l’accusé lui-même, des commentaires des témoins ainsi que des motifs invoqués par le juge pour garder le suspect détenu.

Celui-ci doit revenir devant la cour le 25 octobre, cette fois au palais de justice de Senneterre, pour la suite des procédures. Il est défendu par Me Élizabeth Ménard, tandis que Me Jonathan Tondreau représente le ministère public dans cette affaire.

À la suite des événements du 26 juin, Francis Legault est notamment accusé de fuite de police, d’entrave au travail des policiers, de vol de véhicule, d’avoir braqué une arme (en direction de deux personnes), de manipulation négligente de deux armes à feu, de possession d’une arme dans un dessein dangereux pour la paix publique et de possession illégale d’armes à feu.

L’individu au lourd passé judiciaire fait aussi face à diverses accusations de bris de conditions, lui qui avait été remis en liberté le 7 juin concernant un autre dossier. Il y a quelques années, Legault a notamment défrayé la manchette pour son implication, avec deux autres hommes, dans un vol qualifié au Bar au Sport de Val-d’Or, en novembre 2015, implication qui lui avait valu une peine de cinq ans de prison.

Pour revenir aux événements survenus durant la soirée du 26 juin dernier, Francis Legault, interpelé par la police parce qu'il semblait en crise, se serait barricadé armé dans un véhicule volé en compagnie d’une femme au terme d’une poursuite policière, avant de se rendre pacifiquement au bout de longues négociations, selon ce que rapportait la Sûreté du Québec. On ne signalait aucun blessé dans cette affaire, mais l’accusé avait dû être conduit à l’hôpital en raison de son état d’intoxication.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média