Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

25 août 2021

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

Exposition de Natasha Kanapé Fontaine au Rift : une première

Une semaine pour découvrir les différents aspects de ses talents

Natasha Kanapé Fontaine

©Stéphane Audet

Militante, activiste, femme autochtone, artiste, Natasha Kanapé Fontaine vient à la rencontre des Témiscamiens.

Alors qu’elle travaillait à la programmation de la salle de spectacle du Rift, la directrice générale a appris que l’artiste multidisciplinaire, Natasha Kanapé Fontaine, s’adonnait également à la peinture. Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde.

«Natasha prévoyait faire une tournée avec son spectacle de slam poésie, relate Amélie Cordeau, directrice générale du Rift, En parlant avec son agente, on s’est rendu compte qu’elle faisait aussi de l’art visuel. Nous, on la voulait une semaine, nous avons construit un horaire en ce sens. Et ce sera sa première exposition. Je me sens très honorée.»

Une première à vie

 

Natasha Kanapé Fontaine dévoile pour la première fois son univers personnel en arts visuels au Centre d’exposition du Rift le 17 septembre. L’exposition se poursuivra jusqu’au 13 novembre 2021. L’artiste multidisciplinaire s’est intéressée à la peinture et sa pratique dès l’âge de 16 ans. Quelques années plus tard, elle a suivi des études en arts plastiques.

«La peinture a été le premier art à faire vibrer l’imaginaire de celle qui est connue désormais comme poète, autrice et actrice, a fait observer Mme Cordeau. Cette première exposition est une porte grande ouverte pour comprendre enfin, en profondeur, les différents volets de sa multidisciplinarité et l’ampleur de son monde imaginaire.»

 

Oeuvres

Le discours de ses œuvres abstraites vise à se réapproprier les savoirs et la mémoire du mouvement des nomades, rapatrier au peuple innu son langage du voyage et de la mémoire. Natasha Kanapé Fontaine offre dans sa première exposition la volonté de reconnecter les êtres humains, les Innus, à l’inconscient du collectif et au territoire. Ses 15 toiles évoquent son dialogue intérieur avec le Nutshimit, immense territoire qui part du Saguenay-Lac-Saint-Jean et s’étend jusqu’aux confins du Labrador, en passant par le réservoir Manicouagan, Matimekush-Lac-John, les Churchill Falls, et le Mushuau-Nipi. À l’époque des nomades, c’était surtout les Kamanitushit – ceux qui parlent à l’invisible, aux esprits – qui en détenaient le secret.

«C’est une chance unique de rencontrer une artiste qui possède plusieurs cordes à son arc» - Amélie Cordeau.

Un vernissage, trois conférences, une projection

Tout d’abord, Natasha Kanapé Fontaine se produira sur la scène du Théâtre du Rift le mercredi 15 septembre à 20h. Elle y proposera une conférence sur son parcours artistique, littéraire, et aussi comme activiste et femme autochtone. Son documentaire intitulé Nin E Tepueian, ou Mon cri, sera diffusé le lendemain, au Cinéma du Rift soit le jeudi 16 septembre.

Enfin, Mme Kanapé Fontaine ira aussi à la rencontre de tous les élèves de secondaire 4 et 5 des écoles du Témiscamingue, pour finalement conclure son périple témiscamien  avec le vernissage de ses œuvres le vendredi 17 septembre à 17h au Centre d’exposition du Rift.

«C’est une chance unique de rencontrer une artiste qui possède plusieurs cordes à son arc», a réitéré Amélie Cordeau.

Natasha Kanapé Fontaine

©Julie Artacho

Une occasion unique de découvrir l’artiste dont la voix n’a pas fini de se faire entendre.

Commentaires

26 août 2021

Jean-Luc Simard

Merci !

27 août 2021

Gilles Lafontaine

Félicitation pour vos talents!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média