Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

27 août 2021

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

La surprise Olivier Dubois

Le choix de 11e ronde des Huskies a connu un camp surprenant

Olivier Dubois

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Choix de 11e ronde, l’attaquant de 16 ans Olivier Dubois a impressionné lors de son premier camp LHJMQ.

L’attaquant Olivier Dubois n’a peut-être pas percé l’alignement de la meute, mais le jeune espoir de 16 ans a pleinement profité de son passage pour laisser une belle carte de visite.

Le hockeyeur quittait Rouyn-Noranda avec le sentiment du devoir accompli. 

«Je suis satisfait de ce que j’ai donné et des résultats que j’ai eues. Je pense que je vais laisser une bonne impression de quel type de joueur je suis. C’était mon objectif. Je vais travailler fort cette année pour revenir en force l’an prochain», a-t-il lancé. 

Le hockeyeur prenait la nouvelle de son retranchement avec positivisme. «Ce n’est pas plus grave que ça. Je vais retourner à Lévis, je vais travailler fort pour m’améliorer et arriver prêt l’an prochain», a-t-il signalé. 

Des buts à la pelletée 

Durant le camp des recrues, le jeune homme a fait scintiller la lumière rouge plus souvent qu’à son tour. Le compteur a rapidement dépassé les cinq filets. Il s’est même offert un filet face aux Foreurs de Val-d’Or dans un match hors-concours. «Ma dernière partie était dans le bantam AAA. On a eu quelques matchs intra-équipes l’an dernier. Je suis vraiment content de ce que j’ai démontré», a-t-il avoué candidement.  

Il a été aussi un peu surpris de marquer aussi souvent. «Je ne pensais pas marquer des buts comme ça. J’ai eu les occasions et je les ai mises dedans», a-t-il confié. 

Comme tout joueur à son premier camp, les premiers coups de patin au camp ont été spéciaux. «Mon premier match intra-équipe a été vraiment stressant. J’étais nerveux. Mais plus le camp avançait, mieux ça allait et plus je me sentais à l’aise. Je me sentais en confiance», a-t-il exposé. 

Intensité 

Si, lors de l’arrivée des vétérans, l’espace a été moins grand sur la patinoire, cela n’a pas semblé trop affecté Olivier Dubois qui a continué à jouer à sa façon. «Mon style a toujours été d’être intense et de donner mon 100%», a-t-il précisé. 

Il sait que s’il veut percer dans la LHJMQ, il lui reste encore du travail à accomplir. «Je sais que je ne suis pas le plus gros ni le plus grand. Je vais travailler à prendre de la masse musculaire pour être prêt physiquement l’an prochain», a-t-il évoqué. 

Un autre joueur de la meute avait ce style de travailleur acharné: Rafaël Harvey-Pinard. Sans se comparer à lui, Olivier Dubois se reconnait dans ce style. «On a la même shape. Il joue toujours de façon intense, ce qui est exactement ma façon de jouer. C’est un peu un bon modèle pour moi», a-t-il mentionné. 

Un joueur surprenant 

Déjà, l’an dernier, le joueur natif de Lévis a surpris en se taillant un poste avec les Chevaliers de Lévis. «Quand je suis arrivé au camp du midget AAA, je n’étais pas dans les favoris. J’ai eu un très bon camp et Éric Bélanger m’a donné ma chance», a rappelé le jeune homme. 

Ainsi, envers et contre tous, il a su impressionner son entraîneur. Éric Bélanger a été, cet été, nommé entraîneur-chef des Lions de Trois-Rivières, la nouvelle formation de la East Coast Hockey League (ECHL). «J’ai eu une très bonne année avec lui. C’est un excellent entraîneur qui m’a donné de bons conseils et qui m’a permis de progresser comme joueur», a fait savoir Olivier Dubois. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média