Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

01 septembre 2021

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

La petite forêt prend enfin vie

Le projet de 2 M $ finalement inauguré

CPE Fleur et Miel la petite forêt

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, était présent pour inaugurer la nouvelle installation du CPE Fleur et Miel.

Après presque dix ans de travail, le CPE Fleur et Miel a finalement inauguré sa nouvelle installation, La petite forêt, la semaine dernière. Ce projet de 2 M $ permet d’offrir 40 nouvelles places.

«C’est un projet qui a germé en 2011. On est vraiment ravi d’avoir 40 nouvelles familles qui vont pouvoir profiter de ces places», a fait valoir le président du conseil d’administration du CPE, David Fournier-Viger.

Il faut dire que certaines familles ont reçu un appel qu’elles attendaient avec impatience. «Je pense que c’est un des beaux moments de notre adjointe administrative quand elle appelle les parents pour leur dire qu’ils ont une place et que c’est leur tour. Ça fait des heureux», a confié le directrice du CPE, Karine Manseau.

Il restait encore les travaux extérieurs à effectuer au cours des prochaines semaines afin de compléter l’aménagement de la cour extérieure. «Les travaux vont s’amorcer bientôt grâce au financement de l’UQAT et de sa Fondation de l’UQAT», a indiqué Mme Manseau.

Un ministre heureux

Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, était de passage en région pour annoncer de nouvelles places tout en inaugurant la nouvelle installation. «Quand on inaugure un endroit comme celui-là, c’est toujours spécial parce que c’est un milieu de vie pour les tout-petits. Ils vont vivre de grands bonheurs, de petites peines et apprendre tellement», a-t-il mentionné, avant de remettre officiellement à la directrice générale le permis de garderie.

Il convient que le délai de dix ans entre l’octroi de places en garderie et la construction de l’installation est long. «Mais ce n’est pas la faute du CPE si cela a pris du temps. On est tourné vers l’avenir et on est conscient du chemin à faire pour répondre aux besoins de l’Abitibi-Témiscamingue», a-t-il signalé.

Un milieu stimulant

Une des vocations du CPE Fleur et Miel est aussi de former de futures éducatrices grâce à son lien avec le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue. L’installation sert de salles d’observation pour les étudiantes. «On offre vraiment un bel endroit aux étudiants du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue pour mettre leur connaissance à profit. Ils viennent s’abreuver auprès de nos éducatrices», a souligné la directrice du CPE.

Malgré tout, la pénurie de la main-d’œuvre affecte aussi le CPE. «Ça peut aider avec le recrutement d’avoir un lien avec le Cégep, mais il faut en faire davantage. Cette profession n’est pas suffisamment valorisée, notamment sur le plan financier. Il faut un meilleur salaire pour les éducatrices», a plaidé le président du CA, M.Fournier-Viger.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média