Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élection municipale

Retour

16 septembre 2021

Aline Essombe - aessombe@lexismedia.ca

André Brunet veut reprendre la mairie d’Amos

Il souhaite apporter des changements dans la gestion de la Ville

André Brunet

©Archives - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

André Brunet, qui a occupé la mairie d’Amos durant huit ans (dans les années 1990), se lance dans les élections municipales du 7 novembre dans le but de redevenir maire de cette ville.

L’ancien maire André Brunet ne compte pas passer à côté des élections municipales du 7 novembre. Il a officiellement annoncé qu’il se présente contre le maire sortant Sébastien D’Astous afin de retourner à la mairie d’Amos. 

M. Brunet n’a pu se présenter lors des élections municipales de 2017, parce qu’il n’habitait pas à Amos. Il avait donc été disqualifié et Sébastien D’Astous a été reporté à la mairie. 

Cette fois-ci, la présidente des élections a confirmé hier (mercredi) à l’ancien maire Brunet qu’une candidature est bel et bien possible. «Il y a huit ans de mairie en arrière de moi et 20 ans dans des postes de direction, donc je pense que j’ai les connaissances qu’il faut pour apporter des correctifs dans les choses que je n’aime pas trop», a affirmé le candidat. 

De nombreux dossiers à prendre en main  

Pour M. Brunet, la gestion de plusieurs dossiers est à revoir, à commencer par l’eau potable à Amos. Le Citoyen de l’Harricana relatait le 14 septembre que des riverains présents au conseil municipal étaient inquiets de la qualité de l’eau dans la municipalité. «De mon point de vue, c’est un peu inacceptable, donc c’est sûr que ça va faire partie des dossiers que je vais tenter de corriger», a indiqué André Brunet. 

Autre enjeu, celui des dépenses de la Ville, qui selon le candidat, dépassent les réels besoins des citoyens. «Avec tous les équipements qu’on a (à Amos), ce sont tous des éléments qui sont capables de desservir 25 000 de population alors qu’on en a 13 000», a-t-il fait remarquer.  

M. Brunet met d’ailleurs le doigt sur le fait qu’Amos est, selon lui, la ville où les habitants paient le plus de taxes. «Je sais que dans l’ensemble de l’Abitibi-Témiscamingue, le taux de taxes le plus élevé est à Amos, et je sais que l’endettement par citoyen est le plus élevé en Abitibi-Témiscamingue», a-t-il avancé.  

«Il y a huit ans de mairie en arrière de moi et 20 ans dans des postes de direction, donc je pense que j’ai les connaissances qu’il faut pour apporter des correctifs dans les choses que je n’aime pas trop»  André Brunet  

Réduire les dépenses  

André Brunet compte autant réduire les dépenses, que renforcer les bons coups de la Ville d’Amos. «Mon projet, c’est de continuer à rénover les rues de la ville. Pour moi c’est aussi une priorité», a-t-il assuré.  

Mais il prévient qu’il y a des projets qu’il ne soutiendra pas, comme celui d’une gare intermodale. «C’est quelque chose qui n’a jamais marché au Québec, il n’y a aucune ville qui a fait des gares intermodales et qui ont été opérationnelles, donc il faut arrêter des projets comme ceux-là», a-t-il tranché. 

Dès le 17 septembre, André Brunet compte aller chercher des appuis pour remplir son bulletin de présentation, avant d’aller à la rencontre des travailleurs et des entreprises de la ville pour lancer sa campagne électorale. 

Commentaires

22 septembre 2021

Marcel Heroux

Content de votre retour

22 septembre 2021

Marcel Heroux

Content de voir votre retour

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média