Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

16 septembre 2021

Christine Morasse - cmorasse@lexismedia.ca

Le CISSSAT confirme la fermeture partielle et temporaire de l’urgence de Senneterre

Une rupture de service inévitable dans plusieurs établissements de santé de la région

COVID-19

©Photo: Archives

COVID-19: 9 cas actifs

«Nous ne sommes plus en mesure de donner des services de qualité de façon sécuritaire avec les effectifs que nous avons sur le terrain présentement », reconnaît avec regrets Caroline Roy, PDG du CISSSAT.

Lors de son point de presse tenu jeudi après-midi (le 16 septembre), le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Abitibi-Témiscamingue a fait état de la situation épidémiologique, a dressé un bilan de la campagne de vaccination et a surtout confirmé ce que le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, a annoncé mardi dernier en point de presse, concernant la fermeture partielle et temporaire à venir de l’urgence de Senneterre. 

Selon Mme Roy, un plan qui prévoit de revoir la planification, la réorganisation, la réduction et même la fermeture de plusieurs établissements, sera dévoilé demain (vendredi à 11h). «On doit s’adapter à la réalité actuelle. On manque de main-d’œuvre. On ne demandera plus à nos employés de faire des heures supplémentaires. Actuellement, à Senneterre, 50% de la main d’œuvre est indépendante et provient d’agences», explique-t-elle. 

À l’époque, un taux de temps supplémentaire de 10% était considéré comme très élevé. « Aujourd’hui, le taux atteint jusqu’à 60% en temps supplémentaire dans certains établissements. C’est complètement inacceptable», mentionne Caroline Roy. 

Dans le cas de l’urgence de Senneterre, Mme Roy ajoute : «Nous préférons une fermeture partielle plutôt qu’une fermeture totale.» 

En attendant le plan qui sera dévoilé vendredi, il a été confirmé que les heures d’ouverture de l’urgence de Senneterre seront réduites, que celle-ci ne sera plus ouverte 24 heures sur 24, et ce, pour une période de plusieurs semaines. 

9 cas actifs 

De son côté, la docteure et médecin conseil à la santé publique, Omobola Sobanjo, indique qu’il n’y a eu aucun nouveau cas de Covid-19 dans la région depuis plusieurs jours. «Il y a 7 cas actifs au Témiscamingue, 1 cas dans la Vallée-de-l'Or et 1 à Rouyn-Noranda», précise-t-elle. 

Le dépistage par gargarisme va bon train malgré le fait que cette méthode demande plus de temps. Le personnel doit expliquer aux patients comment bien le faire pour que le test soit valide. 

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média