Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections municipales 2021

Retour

21 septembre 2021

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Réal Beauchamp candidat dans Noranda

Après la rénovation de l’Agora des Arts, il vise un siège au conseil municipal

Réal Beauchamp candidat district Noranda

©Photo Gracieuseté

Réal Beauchamp brigue le poste de conseiller municipal dans le district Noranda à Rouyn-Noranda.

Après avoir réussi à mener à terme le difficile dossier de la rénovation de l’Agora des Arts au coût total de 14,7 M$, Réal Beauchamp, souhaite mettre son expérience et sa détermination au service de ses concitoyens et brigue le poste de conseiller du district Noranda aux élections municipales, du 7 novembre, à Rouyn-Noranda.

L’ex-enseignant et actuel directeur général de l’Agora des Arts s’implique notamment dans le Comité du Vieux-Noranda depuis 2015, qu’il représente au Comité de liaison de la Fonderie Horne.  

Deuxième centre-ville culturel  

M. Beauchamp se désole du manque de commerces alimentaires et autres boutiques dans le quartier. Malheureusement, deux dépanneurs ont été la proie des flammes au cours des dernières années et plusieurs restaurants ont fermé leurs portes. Pourtant le quartier dispose de plusieurs attractions majeures : aréna, salles d’exposition, hôtel, théâtres et festivals. «On voit des gens sortir du centre de congrès et errer sur les trottoirs à la recherche de quelque chose. Ça ne se peut pas qu’un quartier avec autant de dynamisme et de potentiel ait si peu à offrir sur le plan alimentaire», a-t-il déploré. Il souhaite donc redonner ses lettres de noblesse au Vieux-Noranda, en faire un deuxième centre-ville culturel avec «sa couleur distincte et sa propre énergie». 

Le candidat entend favoriser l’achalandage dans son quartier. «Ce serait bien d’amener le monde à monter du parc Tremoy vers le Vieux-Noranda. Il faut réussir à mettre des incitatifs, de l’offre commerciale, des supports à vélos, un mobilier urbain plus attrayant, des choses qui feraient en sorte que les gens auraient le goût de monter vers le quartier», a-t-il suggéré. Il est convaincu qu’il existe des programmes et des subventions disponibles pour financer «tout projet porteur de retombées sociales et économiques». 

Il se réjouit des projets de verdissement et entend demeurer vigilant sur le dossier de l’arsenic, mais il reconnait que la Fonderie Horne pose des actions pour diminuer ses émissions. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média