Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

22 septembre 2021

Christine Morasse - cmorasse@lexismedia.ca

Plan de contingence en santé; Les élus d’Abitibi-Ouest inquiets

Le secteur de l’Abitibi-Ouest est le plus touché

Hôpital La Sarre CISSSAT

©Photo Le Citoyen Rouyn - La Sarre - Marc-André Gemme

Le secteur de l’Abitibi-Ouest est le plus touché par le plan de contingence en santé

«Nous ne voulons pas que notre hôpital devienne un gros CLSC!»-Jaclin Bégin préfet de la MRC d’Abitibi-Ouest.

Lors d’une rencontre tenue mardi soir avec la direction du Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) de l’Abitibi-Témiscamingue, les élus ont fait connaître leurs inquiétudes et questionnements sur une situation jugée déplorable. Dans un document du CISSS, on y apprend que le secteur de l’Abitibi-Ouest est le plus touché par ce plan de contingence. Sur le territoire, plus de 60 infirmiers (ères) sont requis. Parmi les changements imposés dans le plan de contingence, les lits disponibles pour les soins intensifs passent de 4 à 2; les lits disponibles en soins de courte durée passent de 30 à 15; tous les cas de pédiatrie sont réacheminés vers Rouyn-Noranda.  

 

Un service hospitalier à 5 pôles et non à 3 

«C’est sûr que nous sommes très déçus de cette annonce. Encore une fois, ce sont nos citoyens et notre personnel de la santé qui sont le plus affectés par ce plan de contingence. La durée de ces changements que l’on dit temporaire nous inquiète beaucoup. Pour nous, c’est important d’avoir un service hospitalier à 5 pôles et non à 3. Nous ne voulons pas que notre hôpital devienne un gros CLSC. Nous avons eu la confirmation que ce n’est pas leur plan», affirme monsieur Jaclin Bégin, préfet de la MRC d’Abitibi-Ouest. 

 

Une lueur d’espoir 

Si l’on peut tirer du positif de cette rencontre, c’est que selon les dires de la direction du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue, l’Abitibi-Ouest serait le premier endroit où l’on souhaite rétablir les services. « J’apprécie la transparence de la direction du CISSS de nous donner l’heure juste même si ce n’est pas facile à entendre. Je pense que les élus et moi-même étions quand même soulagés d’apprendre que le CISSS souhaite rétablir les services le plus rapidement possible en Abitibi-Ouest, car c’est nous les plus durement affectés. De notre côté, nous allons sans aucun doute continuer d’effectuer une vigie très serrée de la situation», mentionne monsieur Bégin. 

 

 Un plan costaud promis par Legault 

 Au moment d’écrire ses lignes, monsieur Bégin fondait de grands espoirs sur un plan costaud de réorganisation promis par le premier ministre, monsieur Legault. « Je vais suivre attentivement ce point de presse, jeudi après-midi, en espérant que ce plan vienne sursoir les mesures déjà annoncées», explique-t-il. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média