Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections municipales 2021

Retour

30 septembre 2021

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

«Je m’engage à réduire les GES de 40% d’ici 2030»

Jean-Marc Belzile dévoile ses engagements en environnement

Jean-Marc Belzile

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Le candidat à la mairie, Jean-Marc Belzile, a dévoilé son plan en environnement.

L’environnement est au cœur de l’engagement politique du candidat à la mairie de Rouyn-Noranda, Jean-Marc Belzile. Ce dernier a promis de réduire les GES dans la municipalité de 40% d’ici 2030.

L’année de référence pour ce plan est 2014, soit la dernière année où un inventaire des GES a été fait à Rouyn-Noranda. «Ce n’est pas une cible si ambitieuse que cela. Dans le calcul qu’on fait, avec une flotte de véhicules électriques à 30% et l’augmentation du compost, on devrait être près de cette cible, soit environ 15 à 20%, mais il faudra d’autres actions», a-t-il expliqué.

L’homme politique souhaite aussi qu’un coordonnateur soit engagé pour la réalisation de ce plan. «Son rôle sera de s’assurer de faire le suivi pour qu’on atteigne nos cibles. Idéalement, on réussirait à faire l’inventaire des GES à Rouyn-Noranda en 2022, sinon en 2023. Puis, tous les 4 ans, nous ferions des mises à jour de cet inventaire», a-t-il exposé.

Pour lui, ce suivi est important. «On ne sait même pas si on a atteint l’objectif de diminution du plan 2014-2019 parce qu’il n’y a pas eu de suivi», a-t-il fait valoir.

Plusieurs initiatives

Jean-Marc Belzile a aussi promis de nombreuses mesures, que ce soit l’interdiction de certains objets de plastiques, l’installation de bornes électriques, l’interdiction de laisser rouler le moteur d’un véhicule sans personne à bord ou la création d’un fonds pour tout organisme ou entreprise qui ont des projets de réduction de l’empreinte carbone. «C’est un plan audacieux, crédible et réalisable qui respecte la capacité de payer des citoyens. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il y a de nombreux programmes provincial et fédéral où de l’argent est disponible. Le fédéral a annoncé 15 milliards pour réduire les gaz à effet de serre. Il faut qu’on bénéficie de ce montant», a-t-il assuré.

«L’environnement est souvent vu comme une dépense, mais c’est plutôt l’avenir de l’économie. Si on est les premiers à faire un projet, c’est quelque chose qui peut ensuite rapporter de l’argent. Même les entreprises en sont conscientes», a-t-il ajouté.

Il cite en exemple la ville de Saint-Hyacinthe qui a utilisé la biométhanisation pour transformer le méthane en gaz naturel. Ils ont ensuite utilisé cette nouvelle ressource créée à partir de déchets pour chauffer leurs bâtiments, l’utiliser dans des véhicules. De plus, la municipalité tente maintenant de récupérer les déchets des autres villes environnantes. «C’est un exemple, mais ce sont des choses que je veux discuter avec le conseil», a fait valoir M.Belzile.

Il souhaite aussi que la Ville signe la déclaration d’urgence climatique.  «Je ne sais pas pourquoi Rouyn-Noranda n’a pas signé la déclaration d’urgence climatique, mais je crois que c’est un mauvais message. Ça devrait aller de soi», a-t-il souligné.

Il souhaite aussi que le compost et le recyclage soient obligatoires pour tous les commerces, résidences et parcs. «Mais je ne veux pas simplement dire aux entreprises que c’est obligatoire. Je veux travailler avec elle pour trouver des solutions. On va les aider», a-t-il assuré.

«L’environnement est un enjeu prioritaire pour moi. C’est une des raisons pourquoi je me suis lancé en politique. C’est pour mes enfants et les enfants de Rouyn-Noranda. Je ne lance pas des paroles en l’air, je veux agir. Voter pour Jean-Marc Belzile, c’est voter pour l’environnement», a-t-il ajouté.

Arsenic

Le candidat à la mairie a aussi abordé l’enjeu de l’arsenic à Rouyn-Noranda. «Ce n’est pas acceptable que nos enfants aient 4 fois plus d’arsenic dans le corps que les autres enfants. Ce n’est acceptable pour personne. On écoute la Santé publique actuellement, mais on ne l’écoute pas quand elle demande des actions pour ça», s’est-il questionné.

«On arrive dans une période de négociations de la prochaine cible. Comme municipalité, c’est correct de défendre les citoyens et de demander que le chiffre soit le plus bas possible. Mais je veux m’assurer que la récupération des matériaux électroniques soit une des solutions envisagées», a-t-il ajouté.

Ce que Jean-Marc Belzile soutient, c’est que les rejets d’arsenic pourraient diminuer si la Fonderie Horne avait accès à plus de matériels électroniques. «Cela va diminuer le besoin de matériaux de concentrés complexes et diminuer les rejets d’arsenic. Je veux que les gens soient fiers de la Fonderie pour ce qu’elle fait pour l’environnement. Ce sont des emplois importants aussi pour la Ville», a-t-il évoqué.

Le rôle de l’entreprise est important, non seulement pour les emplois, mais pour cette facette du recyclage. «Elle participe déjà au développement durable grâce au recyclage des produits électroniques. Il faut que Québec et Ottawa agissent pour que Rouyn-Noranda devienne le centre de récupération de ces matériaux», a-t-il signalé.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média