Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

30 septembre 2021

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Mathis Dorcal-Madore: affronter le challenge

Le cerbère de 18 ans a percé l’alignement des Huskies

Mathis Dorcal-Madore

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Le gardien Mathis Dorcal-Madore, acquis lors du repêchage en retour d’un choix de 7e ronde, a obtenu un poste avec les Huskies.

Âgé de 18 ans, Mathis Dorcal-Madore s’est présenté au camp des Huskies avec un seul objectif: obtenir le poste de second à Samuel Richard. Il a réussi à accomplir sa mission. 

Acquis en retour d’un choix de 7e ronde, le cerbère originaire de Victoriaville était heureux d’atterrir à Rouyn-Noranda. «J’étais super content. En venant ici, à 18 ans, je n’avais aucune autre chose en tête que de me tailler un poste avec l’équipe. Je savais que j’avais les capacités de le faire», a-t-il témoigné. 

À Drummondville, la compétition était féroce. Riley Mercer et Francesco Lapenna partaient avec une longueur d’avance et, à ce moment, Jacob Leblanc était toujours là. «J’étais conscient de la situation plus complexe à Drummondville. Au repêchage, ils m’ont appelé pour me dire qu’ils voulaient me donner une chance ailleurs. Je les remercie pour ça», a témoigné le jeune homme. 

«J’ai été échangé à une organisation de premier plan avec un historique. Et j’avais l’occasion de me battre pour un poste», a-t-il ajouté. 

Un gardien avec une feuille de route 

Le gardien de 6 pieds et 175 livres arrivait à Rouyn-Noranda avec une feuille de route. Choix de 5e ronde en 2019, Dorcal-Madore avait connu toute une saison avec les Cantonniers de Magog à 16 ans. En effet, il avait remporté 18 de ses 20 départs en plus de présenter une moyenne de buts alloués de 1,76 et un pourcentage d’arrêts de 92,5%. 

L’an dernier, alors qu’il aurait dû évoluer pour le Titan de Princeville, dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec, les Voltigeurs lui ont fait une place. 

«Ce fut une année spéciale. Je ne jouais pas, mais je pratiquais. J’ai essayé de juste profiter de l’année et d’avoir du fun. Je savais que ça me rapprochait aussi de mon but et que je pouvais continuer à travailler pour ça. Chaque jour, je me donnais des défis pour ne pas trouver ça trop difficile. En même temps, j’étais chanceux de juste être sur la patinoire», a-t-il évoqué. 

Un challenge 

En se présentant au camp, Mathis Dorcal-Madore partait un peu plus loin. Le cerbère de 17 ans Cruz Loughlin avait accompagné la meute en séries et semblait le favori pour le poste. Le Victoriavillois se présentait sans complexe à Rouyn-Noranda. «Ce n’était pas un stress. Je dirais plus un challenge. C’est excitant d’affronter ça. À 18 ans, il s’attendait à ce que je performe et je devais le faire», a-t-il mentionné. 

Il a finalement gagné la bagarre pour le poste. Il ne voit pas nécessairement son nouveau rôle comme celui d’un second violon. «Je ne me sens pas comme un deuxième gardien. Ce sera ma première saison complète dans le junior. Je veux seulement performer comme je sais que je suis capable de le faire», a-t-il confié. 

D’ici là, le hockeyeur prend ses aises dans le vestiaire rouynorandien. «Mon intégration s’est super bien passée. Les gens de l’organisation m’ont bien accueilli. On sent ici que c’est une famille et que tout le monde est là pour toi», a-t-il signalé. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média