Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

01 octobre 2021

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Desjardins prévoit une croissance économique soutenue en région

L’institution prévoit une augmentation du PIB de 17,2% sur deux ans

Caisse Desjardins Rouyn-Noranda

©Photo Le Citoyen – Thierry de Noncourt

Desjardins prévoit une croissance économique soutenue en région.

Desjardins a dévoilé ses prévisions de croissance économique pour le région de l’Abitibi-Témiscamingue. Selon l’institution, le PIB de la région devrait croître de 16,4% d’ici 2022.

Concrètement, elle prévoit une augmentation de 11,8% en 2021 et de 5,4 % en 2022. Il s’agit d’une des meilleures croissances économiques prévues pour une région du Québec. En comparaison, le Québec devrait voir son PIB augmenter de 16,4%, soit 11,2% en 2021 et 5,2% en 2022.

Actuellement, le PIB de la région de 8,3 G $ (milliards) et il atteindra 9,8 G $ en 2022.

Moins touchée par la pandémie

Selon les données de Desjardins, l’Abitibi-Témiscamingue est la région à avoir été la moins touchée par la pandémie voyant sa croissance économique reculer de 3,3%. Seule l’Estrie a été moins touchée. «Le marché du travail a subi de lourdes pertes dans la région en 2020, alors qu’un repli de 10,2% de l’emploi a été enregistré, soit la baisse la plus importante à survenir depuis au moins 2001», a écrit Chantal Routhier, économiste senior chez Desjardins.

«Le marché du travail a déjà recouvré, et même plus, les emplois perdus depuis le début de la pandémie en février 2020», a-t-elle ajouté.

Ce faisant, Desjardins prévoit que le taux de chômage descendra à 3,5% en 2022 tout en prévoyant une population stable, soit une augmentation d’environ une centaine de personnes.

Revenus en hausse

La région connaît aussi de fortes augmentations salariales. En effet, de 2018 à 2020, la rémunération hebdomadaire moyenne est passée de 977,10 $ à 1 042,40 $, soit une augmentation de 6,6 %. Les salaires ont stagné entre 2020 et 2021 n’augmentant que de 1 %. En 2018 et en 2019, la variation annuelle avait été de 6 % et de 5,7 %.

Du côté des maisons résidentielles, le prix de vente moyen a augmenté de 12,7 % entre 2018 et 2020 passant de 206 908 $ à 233 200 $. Desjardins prévoit que le prix augmentera de 4 % en 2021 avant de se stabiliser en 2022 avec une hausse du prix de vente moyen de 2 %.

De nombreux postes vacants

Le défi de la main-d’œuvre demeure important en région. «Selon les données de Statistique Canada, il y avait 3 865 postes vacants au trimestre de 2021, ce qui représente le plus haut niveau atteint depuis 2015», a indiqué Mme Routhier.

Elle note que les emplois dans le domaine des services, notamment industriels ainsi que les soins de santé vont créer de nombreux emplois en 2021.

Les secteurs de l’agriculture et de la foresterie demeurent en manque de main-d’œuvre. «Dans l’ensemble, l’industrie forestière demeure notamment confrontée au vieillissement de la main-d’œuvre qualifiée et à la rareté de celle-ci», a souligné l’économiste senior chez Desjardins.

Du côté de l’industrie minière, de nombreux projets sont en cours de développement et l’institution bancaire prévoit un prix de l’or stable au cours des prochaines années.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média