Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections municipales 2021

Retour

01 octobre 2021

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Philippe Marquis veut une ville verte, solidaire et innovante

Lancement officielle de la campagne de l’ex-conseiller

Philippe Marquis candidat mairie Rouyn-Noranda 2021

©Photo Gracieuseté

Phlippe Marquis s’engage définitivement dans une campagne verte à la mairie de Rouyn-Noranda.

Philippe Marquis a lancé officiellement sa campagne à la mairie de Rouyn-Noranda, le 1er octobre, en insistant sur l’urgence de lutter contre les changements climatiques et pour protéger l’environnement. Il fait campagne pour une ville verte, solidaire et innovante.

Le candidat qui a siégé huit ans au conseil municipal, n’entend pas pour autant négliger les enjeux de main-d’œuvre, de logement ou celui des garderies. Il rappelle qu’il a longtemps milité au sein du conseil pour la réduction de la vitesse dans les rues et se réjouit de la nouvelle réglementation à 40 km/h en place aujourd’hui.  

«Il faut intégrer l’écologie à tous les niveaux de décision», a-t-il insisté. Il considère que le service de transport collectif doit être amélioré et étendu aux quartiers ruraux.  

Réduction de l’empreinte écologique 

Le candidat propose une série d’actions pour réduire l’empreinte écologique de la ville comme convertir les édifices municipaux aux énergies renouvelables, favoriser les coopératives de logements, le logement social et bonifier les budgets associés, mettre en place un marché public permanent et soutenir l’agriculture écologique de proximité. Il vise aussi l’instauration du compostage pour les commerces, les industries, les institutions et les immeubles à logement.  

«Ces engagements forment un projet. Ça ne pourra pas être le projet d’une seule personne, ce sera le projet de l’organisation municipale, du conseil, des entreprises, de toute la population», a-t-il insisté. M. Marquis rappelle les feux de forêt qui ont ravagé l’ouest du continent cet été. «Les gens en sont conscients et ont été déçus qu’on n’en parle presque pas durant la campagne fédérale. Nous on va faire ce qu’on peut faire à partir d’ici», a-t-il expliqué. 

M. Marquis a commenté le dossier des émissions d’arsenic. «Un citoyen corporatif doit respecter la règlementation. Idéalement, d’ici cinq ans, la Fonderie pourrait diminuer sous les 10 nanogrammes par mètres cubes, c’est ce que je crois.» Il a laissé entendre que la présence d’arsenic n’était pas la meilleure carte de visite pour attirer de la main-d’œuvre et de nouvelles familles. «Tout est lié», a-t-il conclu.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média