Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

14 octobre 2021

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Report au 15 novembre : Senneterre saisit la balle au bond

Le maire Matte demande au ministre Dubé d’appliquer le même principe pour l’urgence de sa ville

Jean-Maurice Matte

©Photo: Archives - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Le maire sortant de Senneterre continue de se débattre comme un diable dans l’eau bénite afin que l’urgence du Centre de santé de sa ville reste ouverte 24 heures sur 24.

La Ville de Senneterre et son maire sortant Jean-Maurice Matte n’ont pas manqué de saisir la balle au bond après le report au 15 novembre de la date butoir obligeant les travailleurs de la santé à se faire vacciner contre la Covid-19.

Citant le ministre de la Santé, Christian Dubé, qui a expliqué sa décision en mentionnant «qu’il serait irresponsable de jouer aux dés avec la santé des Québécois», M. Matte estime que le même raisonnement doit s’appliquer pour les citoyens du secteur de Senneterre concernant le plan de contingence du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue (CISSSAT) et du gouvernement provincial.

Rappelons que ce plan prévoit la fermeture de l’urgence du Centre de santé de Senneterre 16 heures par jour, à compter du 18 octobre, pour une période temporaire, afin de pallier au manque de personnel infirmier dans le réseau de la santé ailleurs en Abitibi.

«Le ministre Dubé a raison de dire qu’il ne faut pas soumettre la santé des Québécois au hasard. C’est exactement pourquoi l’urgence de Senneterre doit demeurer ouverte 24 heures par jour, sept jours sur sept. Autrement, le gouvernement Legault va jouer à la roulette russe avec la vie des gens. Et ça aussi, c’est irresponsable», affirme Jean-Maurice Matte dans un communiqué de la Ville.

Déclaration fracassante

Soutenant que la fermeture de l’urgence de Senneterre 16 heures par jour mettrait en danger la santé et la sécurité de la population locale, M. Matte y est allé d’une déclaration fracassante dans l’espoir que le ministre Dubé et le premier ministre François Legault arrivent au même constat.

«Messieurs Dubé et Legault doivent éviter que nos ambulances et nos véhicules deviennent des corbillards en route vers Val-d’Or ou Amos, à 70 kilomètres de chez nous, a-t-il lancé. Parce qu’avec le plan de contingence, qui est en fait un plan de bris de services, c’est malheureusement ça qui nous pend au bout du nez. C’est une catastrophe annoncée que Christian Dubé et François Legault doivent arrêter immédiatement», de renchérir le maire sortant.

De son côté, la direction du CISSSAT a préféré ne pas réagir à cette nouvelle sortie de M. Matte.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média