Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

18 octobre 2021

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Derrick Frenette de retour avec son Gala du Gros Buck

Six représentations en six soirs dans la région

Derrick Frenette

©Photo: Magna Kreation

L’humoriste valdorien Derrick Frenette.

Saison de chasse rime habituellement avec Gala du Gros Buck dans la région et cette année ne fait pas exception.

L’impayable Derrick Frenette, originaire de Val-d’Or, revient donc avec ce spectacle d’humour pour une 4e année. Pour cette nouvelle tournée régionale en temps de chasse, il est accompagné des humoristes Simon Delisle (gagnant du Prochain Stand-Up saison 1), Bruno Ly et Julien Dionne.

Pas moins de six représentations en six soirs sont prévues aux quatre coins de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec cette semaine, soit le 19 octobre au Prospecteur de Val-d’Or, le 20 octobre au QG de Rouyn-Noranda, le 21 octobre au Théâtre du Rift de Ville-Marie, le 22 octobre à La Brute du Coin de La Sarre, le 23 octobre au Centre civique de Matagami et le 24 octobre pour une première visite à Lebel-sur-Quévillon.

«Je suis toujours content de donner des spectacles dans ma région natale et je voulais créer une classique annuelle avec laquelle je peux amener avec moi des amis humoristes, mentionne Derrick Frenette, créateur du Gala du Gros Buck. La pandémie a grandement affecté l’écosystème culturel et je suis reconnaissant que la tournée ait survécu grâce aux partenaires de diffusion et au public», souligne-t-il.

Pour ceux et celles qui voudraient se procurer des billets, toute l’information pour ce faire se trouve dans l’onglet Événement de la page Facebook de Derrick Frenette et des lieux de diffusion.

Deux premiers rôles

Derrick Frenette a profité de l’occasion pour donner des nouvelles de sa carrière de comédien. Cette carrière avait connu un bon départ avec le rôle du détestable Bruno Langlois dans la série dramatique ‘’Toute la vie’’, mais la pandémie est ensuite venue freiner cet élan. Pour un certain temps du moins.

«C’est sûr que j’ai trouvé ça difficile, car j’avais de belles opportunités sur la table, indique-t-il. Je voyais l’impact de jouer dans une série qui était écoutée par près de 900 000 Québécois. Je me faisais reconnaître à l’épicerie, puis on me disait : on vous trouve bien bon parce qu’on vous aime pas pantoute dans l’émission!, relate l’artiste abitibien en ajoutant qu’il voit maintenant la lumière au bout du tunnel.

«Avec toutes les restrictions, je n’ai pas auditionné pendant un an. Je n’avais pas perdu espoir, mais j’étais très soulagé quand j’ai décroché deux premiers rôles pour cet automne, dans ‘’Manuel de la vie sauvage’’ (une adaptation du roman de Jean-Philippe Baril-Guérard) et dans La Tour, animée par Patrick Huard. Je suis un des nouveaux locataires de la tour, mon rôle est très mystérieux, je sens que le public va bien l’aimer», racontait-il en début de saison.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média