Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

21 octobre 2021

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Jean-Maurice Matte: «Une situation catastrophique»

Urgence d'agir de Senneterre réclame la démission de la PDG du CISSSAT

Centre de santé Senneterre

©Photo: Gracieuseté

C’est le désert entre 16h et 8h depuis le 18 octobre au Centre de santé de Senneterre, ce qui n’est pas sans causer beaucoup d’inquiétude et d’inconvénients pour la population locale.

Les histoires de toutes sortes s’accumulent sur les réseaux sociaux concernant les problèmes vécus par des citoyens de Senneterre en raison de la fermeture partielle de l’urgence de l’endroit. Au point de faire les manchettes des nouvelles nationales.

Rappelons que depuis le 18 octobre, le Centre de santé de Senneterre – et du même coup le service d’urgence – ferme 16 heures par jour (entre 16h l’après-midi et 8h le lendemain matin), pour une période temporaire dont la durée est indéterminée, dans le cadre d’un plan de contingence du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue (CISSSAT) visant à combler la pénurie de personnel infirmier ailleurs dans la région.

En cas d’urgence le soir ou la nuit, les gens du secteur doivent donc se rendre à l’hôpital de Val-d’Or, à près de 70 km de là, en ambulance ou par leurs propres moyens. «C’est une situation catastrophique, a laissé tomber le maire sortant de Senneterre, Jean-Maurice Matte. Ce ne sont pas des histoires exceptionnelles qu’on entend, mais le quotidien d’une population. Un enfant qui s’étouffe le soir, ça arrive; un joueur de hockey qui se blesse ou un chasseur qui se tire dans un pied, ça arrive aussi, a-t-il donné en exemples.

«Dès le premier soir de la fermeture, une dame qui voulait finir ses jours à Senneterre a été embarquée pour Val-d’Or, où elle est décédée huit heures plus tard. Une autre dame, qui était hospitalisée à Senneterre, près des siens, est rendue sur une civière dans un corridor à Val-d’Or parce que toutes les chambres sont occupées, a relaté M. Matte. On aurait aimé un peu plus de compassion de la part des dirigeants du CISSSAT. Leur décision a de gros impacts pour beaucoup de monde.»

Le 24/7 possible avec ceux qui restent, affirme-t-il

Cela dit, Jean-Maurice Matte continue à se battre et à proposer des solutions dans l’espoir de convaincre le ministère de la Santé et le CISSSAT de rouvrir l’urgence de Senneterre 24 heures par jour. «Nos propositions sont structurantes, innovantes et exportables, elles peuvent être bonifiées, mais Caroline Roy (la PDG du CISSSAT) dit que ça ne marche pas, ce qui est frustrant et déprimant. La population de Senneterre se sent abandonnée», a-t-il lâché.

M. Matte a rappelé que les représentants syndicaux appuient les suggestions de la Ville concernant une refonte des horaires du personnel (8 heures par jour la semaine et 12 heures par jour le week-end) qui permettrait de maintenir l’urgence ouverte en tout temps. «Le CISSSAT est venu chercher tout ce qu’il pouvait à notre centre de santé, soit six personnes, pour les faire travailler ailleurs dans le réseau. Or, avec ceux qui restent, on peut faire fonctionner l’urgence 24/7. Et je m’appuie sur des faits validés pour dire ça», a-t-il assuré.

Des têtes réclamées

Pendant que la PDG du CISSSAT, Caroline Roy, maintient que les solutions proposées par la Ville de Senneterre ne peuvent pas fonctionner, tout en se disant ouverte à de nouvelles suggestions, le mouvement citoyen Urgence d’agir réclame sa démission ou sa destitution (de même que celle du président du c.a. Claude Morin) dans une lettre envoyée au ministre de la Santé, Christian Dubé. Pour motiver cette demande, le regroupement soutient que les citoyens de Senneterre sont brimés dans leurs droits d’avoir accès à des soins de santé chez eux et qu'ils se retrouvent en danger à la suite de la fermeture de l’urgence 16 heures par jour.

Commentaires

22 octobre 2021

Joelle Beauvais

malheureusement je crois que pour vraiment comprendre la situation il faudrait que les dirigeants la vivre eux mêmes.

24 octobre 2021

Jean-Claude

Combien de morts d'ici les Fêtes à cause du CISSS-AT qui joue avec la vie des gens?

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média