Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

28 octobre 2021

Christine Morasse - cmorasse@lexismedia.ca

CISSSAT: 31 employés refusent le dépistage

7 cas actifs en Abitibi-Témiscamingue

Vaccin, vaccination.

©Photo Archives

Vaccination obligatoire chez les employés de la santé

Une lueur d’espoir pour le service d’urgence de Senneterre

Lors du point de presse tenue le 28 octobre, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Abitibi-Témiscamingue a dressé un bilan de la situation. 

Vaccination obligatoire avant le 15 novembre 

Selon la présidente-directrice générale du CISSS-AT, Caroline Roy, 31 employés du CISSS-AT refusent la vaccination et le dépistage obligatoire 3 fois par semaine. «Nous avons procédé au retrait de 31 personnes dont 19 employés de notre organisation et 12 qui sont de la main-d’œuvre indépendante. Nous savons aussi que les 194 personnes qui n’étaient pas adéquatement vaccinées le 15 octobre dernier ne sont pas en voie de l’être le 15 novembre prochain» explique-t-elle. «Nous cherchons des solutions pour déplacer cette main-d’œuvre dans des services où il n’y a pas de contacts avec la clientèle». 

Plan de contingence : une lueur d’espoir pour Senneterre 

Concernant la situation au service d’urgence de Senneterre, Caroline Roy a précisé qu’un comité de travail a été mis en place et qu’il est composé d’une conseillère municipale de Senneterre, d’une citoyenne de Senneterre et de 3 membres du personnel liés à ce point de service. «Le comité se rencontre 2 fois par semaine et une proposition sérieuse est en cours d’analyse. Je ne peux confirmer si celle-ci est réalisable et applicable mais il semble que nous soyons sur une bonne piste» affirme-t-elle. Toutefois, même si de nouvelles infirmières venaient s’ajouter à l’équipe actuelle, elles seraient dirigées vers La Sarre puisque c’est ce territoire qui est le plus affecté par la pénurie de main-d’œuvre. «Je vous rappelle qu’en Abitibi-Ouest il manque 40% des effectifs.» 

7 cas actifs 

La médecin-conseil à la Santé publique, Dre Omobola Sobanjo confirme qu’il y a 7 cas actifs dans notre région. «Il y a 4 cas dans la MRC Vallée-de-l’Or en lien avec l’éclosion de l’unité de médecine. L’éclosion au Jardin du Patrimoine d’Amos semble contrôlée mais la levée des restrictions n’aura lieu que la semaine prochaine, si tout va bien» résume-t-elle. Dre Sobanjo a rappelé que la limite de personnes autorisées dans une maison privée est toujours de 10 ou 3 bulles. À l’approche des Fêtes, elle rappelle aux citoyens qui louent des salles publiques pour des party privés, que le nombre maximum de personnes autorisées est de 25.  

Vaccination 

La coordonnatrice de la campagne régionale de vaccination, Katia Châteauvert, précise que 86,2% de la population a reçu 2 doses du vaccin (12 ans et plus). À ce chiffre s’ajoute l’administration d’une 3e dose chez les aînés et les personnes vulnérables. «Nous avons déjà vacciné 1 893 personnes et cela va se poursuivre jusqu’à la mi-novembre», explique-t-elle.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média