Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

30 octobre 2021

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Tout s’est bien passé: revisiter le débat de l’aide à mourir

Film d’ouverture du 40e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue

Tout s'est bien passe

©Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue

Le film français «Tout s’est bien passé» était présenté en ouverture du 40e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue.

En levée de rideau du 40e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue (FCIAT), le film de François Ozon «Tout s’est bien passé» a permis de revisiter le thème de l’aide à mourir.

Alors que ce débat a été réglé depuis plusieurs années au Québec, en France, il fait toujours rage. À travers l’adaptation du livre d’Emmanuèle Bernheim, qui raconte comment elle a aidé son père, victime d’un AVC, à se rendre en Suisse pour profiter de ce droit de décider quand mourir.

Mais le film n’est pas nécessairement une apologie de ce nouveau droit octroyé, mais il témoigne de l’impact de cette demande sur tous ceux qui entourent la personne. À travers les yeux d’Emmanuèle, jouée par la comédienne Sophie Marceau, et de sa sœur, l’impact de ce type de choix se fait ressentir dans l’entourage du père, campé par André Dussolier.

L’œil québécois y verra un angle différent, dont cette violence de devoir s’exiler pour finalement trouver la paix, alors que diminuer par la maladie, le personnage du père n’a d’autres choix que de mourir seul, loin de ses proches, en Suisse, alors que ses filles se doivent de rester en France, pour ne pas faire face à des accusations criminelles.

Si ce film suscite un débat sur un sujet controversé chez nos cousins français, il permet, ici, de se rendre compte du chemin parcouru et à quel point la commission Mourir dans la dignité pilotée par les élus québécois a permis un avancement considérable dans cette facette de notre société.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média