Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

04 novembre 2021

Aline Essombe - aessombe@lexismedia.ca

Employés non-vaccinés : le CISSS-AT durcit le ton

AB-EmploiCISSSAT

©Photo Depositphotos/Alexraths

Le CISSSAT a commencé à appliquer des mesures sévères envers le personnel de la santé qui refuse d’être vacciné contre la Covid-19 ou de subir un dépistage.

En point de presse jeudi après-midi, le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT) a fait le point sur sa gestion du nombre de vaccinés dans ses rangs.

Une vingtaine d’employés du CISSS-AT ont été retirés du réseau après avoir refusé de passer un test de dépistage de Covid-19 ou de se faire vacciner contre le virus. Caroline Roy, présidente et directrice générale du CISSS-AT, a affirmé qu’il s’agit d’assurer la sécurité du personnel et des usagers. Elle ajoute que les mesures qui ont été prises le seront «sans compromis». 

«On va les appliquer de manière très rigoureuse pour les prochaines semaines et les prochains mois. Aujourd’hui, ce sont 14 employés et 10 personnes de la main-d’œuvre indépendante qui sont retirés», a indiqué Mme Roy, tout en ajoutant que ces retraits peuvent avoir pour effet d’affaiblir l’organisation des services. 

«Pour les 24 personnes actuellement retirées, il y a toujours des ajustements, c’est notre quotidien. Les équipes sont relativement petites. Par contre, il n’y a aucune rupture de services ni déplacement d’un territoire vers un autre en lien avec le retrait de ces 24 personnes», a-t-elle ensuite tenu à préciser. 

Des rendez-vous sont déjà prévus pour les 237 travailleurs de la santé qui doivent encore prendre leur deuxième dose de vaccin, d’ici le 15 novembre. 

«On va appliquer les mesures de manière très rigoureuse pour les prochaines semaines et les prochains mois. Aujourd’hui, ce sont 14 employés et 10 personnes de la main-d’œuvre indépendante qui sont retirés»   Caroline Roy 

Réorganisation dans l’offre de services à Senneterre 

D’autre part, le CISSS-AT a rappelé avoir mis sur pied un comité de travail avec la municipalité de Senneterre. Les services d’urgence de cette ville sont fermés 16 heures par jour depuis le 18 octobre pour pallier au manque de main-d’œuvre ailleurs dans le réseau régional de la santé. 

Le comité de travail doit permettre d’aménager un nouvel horaire au personnel médical du CLSC de l’endroit. «Le projet d’horaire modifie de façon importante l’organisation clinique et les conditions de travail du personnel, qui nécessite beaucoup de travail de validation actuellement en cours», a expliqué Caroline Roy. 

Selon elle, les résultats de ces travaux devront permettre d’offrir une «plus grande plage horaire à la population». Mme Roy a ajouté que les travaux sont toujours en cours et viseront à assurer de bonnes conditions de travail au personnel, en plus de conduire à une entente entre le CISSS-AT et le syndicat. 

Vaccination pour les 5 à 11 ans et assouplissements  

Par ailleurs, la vaccination des jeunes enfants de moins de 12 ans s’organise. Le CISSS-AT a fait savoir qu’il collabore avec les centres de services scolaires afin de rendre accessibles les doses de vaccin à administrer aux enfants de 5 à 11 ans. 

«Les plages horaires seront bientôt disponibles sur le site du CISSS-AT pour permettre aux parents de faire vacciner leurs enfants», a informé Katia Châteauvert, coordonnatrice des services au CISSS-AT et directrice régionale de la campagne de vaccination. Elle a ensuite ajouté qu’aucun passeport vaccinal ne sera demandé après la vaccination des enfants.  

La population pourra pour sa part profiter, à compter du 15 novembre, de quelques nouveaux assouplissements dans les mesures sanitaires. Il sera désormais possible, par exemple, de participer à des karaokés ou de danser et rester debout dans les bars et restaurants. Le port du masque et la distanciation seront toutefois toujours exigés.  

Plus de 85% des gens vaccinés  

L’Abitibi-Témiscamingue est au-dessus de la barre des 85% en ce qui concerne le nombre de vaccinés contre la Covid-19. Ainsi, 89,6% de la population régionale a reçu au moins une dose de vaccin, tandis que 86,4% a reçu sa seconde dose. Sur les 134 cas de Covid-19 enregistrés dans la région depuis le début de la quatrième vague, à la mi-juillet, le CISSS-AT dénombre 126 guérisons, six cas actifs (dont un hospitalisé) et deux décès. 

Commentaires

4 novembre 2021

Pauline Bonami

Bravo Caroline Roy quel dommage que notre PM n'ait pas autant de couilles que toi !

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média