Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

08 novembre 2021

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Accusé une 2e fois pour une série d’incendies

Mathieu Landry de retour devant la justice

Justice Val-d'Or

©Photo: Archives

Les procédures se déroulent au palais de justice de Val-d'Or.

La Sûreté du Québec rapportait avoir procédé, le 28 octobre dernier, à l’arrestation d’un homme de 30 ans relativement à une série de quatre incendies criminels allumés en l’espace de 10 jours à Val-d’Or.

Ces incendies, selon la SQ, avaient été allumés sur trois véhicules et dans une remise privée, entre les 14 et 24 septembre, toujours la nuit. Le suspect en question, Mathieu Landry, a comparu une première fois devant le tribunal, le 29 octobre, pour faire face à des accusations d’incendie criminel, de vol et de bris de conditions.

L’individu a comparu une nouvelle fois le 3 novembre et doit revenir devant le tribunal le 12 novembre, au palais de justice de Val-d'Or, possiblement pour fixer la date de son enquête sur remise en liberté, lui qui demeure détenu durant les procédures judiciaires jusqu’à nouvel ordre puisque le ministère public s’oppose à sa libération. Son avocat, Me Samuel Bérubé, a d’ailleurs indiqué à la cour que d’autres accusations pourraient être déposées contre lui.

«Des informations reçues du public (à la suite d’un appel lancé le 24 septembre) et divers moyens d’enquête nous ont permis de relier le suspect aux incendies criminels. Encore une fois, l’aide du public a fait la différence», a souligné la sergente Nancy Fournier, porte-parole de la SQ, qui rappelle que toute information sur des actes criminels ou des événements suspects peut être communiquée à la Centrale de l’information criminelle (au 1 800 659-4264).

Un dossier bien garni

Mathieu Landry, qui jouit de la présomption d’innocence dans le présent dossier, montre néanmoins une feuille de route bien garnie en semblable matière. En juillet 2020, il avait écopé d’une peine de 27 mois d’emprisonnement après avoir plaidé coupable à une douzaine d’accusations d’incendie criminel et à deux accusations d’introduction par effraction dans le cadre d’une entente entre les procureurs de la défense et de la Couronne. Compte tenu de la détention préventive (Landry était détenu depuis son arrestation à la fin septembre 2019), il lui restait un an de prison à purger à compter de la mi-juillet 2020.

Activement recherché par la police, l’individu avait finalement été arrêté après avoir semé l’émoi et l’inquiétude à Val-d’Or durant plusieurs semaines, pour une vague d’incendies allumés entre le 13 juin et le 27 septembre 2019. Divers biens appartenant à près d’une quinzaine de personnes ou d’organisations avaient été endommagés par le feu, notamment des maisons, des garages ou des remises et leurs contenus, des véhicules, une roulotte de chantier, un gazebo, des pneus, des palettes de bois et des poubelles.

Selon ce qui avait été rapporté à la cour lors du règlement, le rapport présentiel et l’expertise psycho-légale commandés par le tribunal indiquaient que «l’homme n’était pas un pyromane, que le risque de récidive était modéré et qu’il agissait de la sorte pour exprimer sa colère et se défouler alors qu’il était fortement intoxiqué».

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média