Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

09 novembre 2021

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Les Forestiers arrachent un point à Trois-Rivières

Encore de beaux efforts qui ne rapportent pas de victoires

Forestiers Amos

©gracieuseté - Dany Germain

La progression y est chez les Forestiers, mais les résultats viennent au compte-gouttes.

HOCKEY M18 AAA - Une belle opposition des Forestiers d’Amos n’aura pas été suffisante face aux Estacades de Trois-Rivières. Ayant réussi à gruger un point en deux matchs sur la route, le week-end dernier, la formation régionale midget AAA continue de voir les victoires aller à l’adversaire, même si les efforts y sont.

Face à l’une des meilleures structures régionales de la province, les Forestiers ont montré que leur progression des deux dernières semaines n’avait pas été un coup de chance.

Toutefois, cet effort soutenu ne s’est malheureusement pas matérialisé en résultats positifs ou en victoires. Pour une troisième fois en autant d’occasions, la prolongation a échappé aux hommes de Shawn Lanoue, eux qui avaient vu Félix Guay marquer le but qui leur permettait de créer l’égalité 2-2 avec 13 secondes à faire au temps réglementaire, samedi, lors du premier match du programme double. Les Trifluviens ont quitté leur domicile avec la victoire grâce au deuxième but de la soirée de Louis-Charles Plourde.

«Je pense que c’est plus une question de circonstances, analyse Lanoue sur le jeu des siens en prolongation. Ça reste un jeu à trois contre trois, donc on regarde si on a pris possession de la rondelle ou non ou si on a eu des rebonds ou non. On va prendre du temps pour regarder des séquences vidéos.»

Le pilote des Forestiers retient que la structure défensive de sa formation continue de limiter les tirs au but adverses comme elle l’avait fait contre les Grenadiers de Châteauguay. Face à quelques puissances de la Ligue de hockey M18 AAA du Québec, les Abitibiens ont réussi à faire redescendre leur moyenne de lancers accordés par rencontre sous la barre des 40.

«Durant la première partie, on a connu une première période plus difficile. Je crois qu’on a été un peu surpris, car les Estacades jouent leurs matchs à domicile sur une patinoire olympique. À l’entracte, on a fait des ajustements. On a vu que ça s’est amélioré en deuxième et en troisième période», explique l'instructeur.

Le jeu à cinq contre cinq des Forestiers a aussi fait le travail lors de la deuxième confrontation à Trois-Rivières, dimanche. Pour ce qui est de l’infériorité numérique, c’est une autre histoire. Pénalisé à cinq reprises, Amos a vu les porte-couleurs de la Mauricie faire mouche à trois reprises sur le jeu de puissance pour l’emporter 3 à 0.

Du bon bord

Avec le Challenge CCM qui commence tranquillement à se pointer le bout du nez, les Forestiers comptent débuter leur préparation pour ce grand tournoi de mi-saison, qui se tiendra de nouveau à Saguenay, après avoir été annulé en 2020.

Montrant présentement une fiche de quatre victoires en seize rencontres, Amos se classe au 14e et avant-dernier rang du circuit Lévesque, devançant uniquement les Élites de Jonquière.

Les efforts et le respect du processus suivent leur cours, mais Shawn Lanoue espère que sa troupe puisse bénéficier de quelques bonds avantageux pour accumuler quelques victoires. «On travaille fort et on s’améliore, mais on aimerait que la chance tombe de notre côté. On a hâte de pouvoir coller quelques gains. Au début de l’année, on a eu du succès. Par la suite, ç’a été plus difficile et on s’est remis sur les rails récemment», mentionne-t-il.

Par le passé, le Challenge CCM a été le théâtre de relances spectaculaires pour certains clubs du dernier tiers du classement général. Les Albatros du Collège Notre-Dame, vainqueurs en 2019, ont remporté la finale après une première moitié de saison à croupir au dernier rang.

«On ne peut pas juste se concentrer sur les résultats, car c’est quelque chose qu’on ne contrôle pas. On peut contrôler notre préparation, la façon dont on s’entraîne durant la semaine. On ne peut pas dire qu’on ne travaille pas fort et qu’on ne progresse pas», souligne le mentor des Forestiers, dont la troupe recevra la visite du Rousseau-Royal de Laval-Montréal pour deux matchs, cette fin de semaine, au Complexe sportif Desjardins d’Amos.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média