Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

16 novembre 2021

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Poussés dans les câbles, les Forestiers reviennent plus fort contre Laval-Montréal

Forestiers Amos 2021-2022

©gracieuseté - Dany Germain

Deux buts en fin de deuxième période n'a pas été suffisants pour Laval-Montréal contre les Forestiers.

HOCKEY M18 AAA - Le départ a été laborieux, mais la finale s’est terminée de belle manière. Face au Rousseau-Royal de Laval-Montréal, les Forestiers d’Amos ont su se relever et repartir à neuf lors de la dernière fin de semaine. À l’aide du gardien Adam Rouleau, l’équipe régionale midget AAA a récolté trois points sur une possibilité de six devant ses partisans.

Dans une rencontre que les Forestiers ont immédiatement jeté à la poubelle, la formation de la métropole n’a laissé que des miettes aux Abitibiens. Varlopé 7 à 0 lors du premier duel de samedi, Amos a repris du poil de la bête le lendemain pour l’emporter 4 à 2. 

Mené par un Adam Rouleau en pleine possession de ses moyens, les locaux ont pris les devants 3 à 0 en milieu de rencontre, œuvres de Maxence Albert (3e but de la saison), Adam Véronneau (7e) et de William Arsenault (3e). 

Toutefois, la situation s’est ensuite gâtée pour l’entraîneur-chef Shawn Lanoue et sa troupe. Tout juste avant de retraiter au vestiaire pour le deuxième entracte, le Rousseau-Royal a inscrit deux buts dans la dernière minute de jeu pour augmenter le rythme cardiaque des partisans réunis au Complexe sportif Desjardins. 

«Leur momentum n’aura duré qu’une minute, donc on ne sait pas ce qui serait arrivé si cela avait duré plus longtemps. Être de retour au vestiaire après avoir accordé deux buts nous a permis de souffler un peu. On a pu se reconcentrer sur les bonnes choses et revenir à du jeu plus simple pour commencer la troisième période», raconte Lanoue. 

Du jeu de meilleure qualité, certes, mais Adam Rouleau n’avait pas encore dit son dernier mot. Le gardien de 17 ans a dû se dresser devant un barrage de 16 tirs afin de maintenir la mince avance de son club. Parfait lors des 20 dernières minutes, le Lasarrois a conclu la journée avec 43 arrêts, avant de voir Arsenault (4e) mettre fin au débat dans un filet désert pour son deuxième but de la rencontre. 

«Je pense que la saison d’Adam va quand même bien. Il nous tient dans le match chaque fois qu’il est devant le filet. Cette performance va lui faire du bien. Ça faisait un petit bout de temps qu’il n’avait pas amassé une victoire, même s’il nous avait permis d’amasser quelques points en prolongation», complimente son entraîneur. 

Direction vers l’Est 

Maintenant que le programme double contre Laval-Montréal est derrière eux, les Forestiers collectionneront les kilomètres lors des prochains jours. À l’extérieur de l’Abitibi-Témiscamingue pour la durée totale du prochain week-end, ceux-ci effectueront leur plus gros voyage de l’année, en direction de Rivière-du-Loup, pour y affronter les Albatros du Collège Notre-Dame. 

Victime d’une période de vaches maigres dans les dernières saisons, l’organisation du Bas-Saint-Laurent a rebondi de belle façon en 2021-2022. Installé au 7e rang de la Ligue de hockey M18 AAA du Québec, Rivière-du-Loup est présentement sur une séquence de neuf rencontres consécutives avec au moins un point, incluant sept victoires.  

Ayant porté une attention particulière au nombre de tirs au but accordés par rencontre, les Forestiers tenteront de poursuivre sur la même voie. «Contre Laval-Montréal, on est remontés au-dessus de notre moyenne, mais les tirs qu’on donne sont moins dangereux que ce qu’on donnait il y a trois semaines. Un moment, on accordait au-dessus de 20 tirs provenant de l’enclave. On n’est jamais retournés à ce stade-là», souligne Shawn Lanoue. 

La formation régionale, qui revendique cinq victoires en 18 sorties jusqu’à maintenant cette saison, devra se débrouiller sans la présence d’Arsène Beauregard, Maxime Lauzon et Mylan Hamel. Zakary Coutu demeure un cas incertain. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média