Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

18 novembre 2021

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Leighton Carruthers: gérer la pression

Les performances de l’attaquant des Huskies seront scrutées à la loupe

Leighton Carruthers

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Leighton Carruthers doit composer avec la pression de son rang de sélection au repêchage de la LHJMQ ainsi qu’avec le prix payé par la meute pour en faire son acquisition.

Quand les Sea Dogs de Saint John ont jeté leur dévolu sur Leighton Carruthers, au 3e rang du repêchage de 2020, la pression sur les épaules du jeune homme a monté. Puis, lorsque les Huskies ont sorti le chéquier pour l’obtenir, elle a encore monté d’un échelon. À travers cette pression hors norme pour un jeune homme de 17 ans, le Néoécossais reste concentrer sur ce qu’il a à faire.  

«Il y a une pression qui vient avec un échange. C’est pour ça qu’il faut être fort mentalement. Quand tu te fous de ce que les gens disent, que tu ignores le bruit et la pression d’être le 3e joueur repêché au total, que tu te concentres à jouer au hockey, les choses vont bien aller», a soutenu l’attaquant en s’exprimant dans la langue de Molière. 

La saison dernière a aussi été difficile pour le hockeyeur de 5 pieds 11 et 210 livres. Peu utilisé par les Sea Dogs, il a rongé son frein en plus de vivre avec les restrictions imposées par la pandémie. «C’était difficile l’an dernier. Il y avait beaucoup de défis» , a-t-il confié. 

Néanmoins, Leighton Carruthers se concentre sur le positif de cette année. «Ça m’a appris beaucoup sur l’adversité et sur ce qu’un joueur de hockey peut vivre quelquefois. Ça t’aide à te faire grandir et à devenir une personne plus forte, mentalement et physiquement», a-t-il exposé. 

Débloquer offensivement 

À Rouyn-Noranda, les premières semaines de la saison régulière n’ont pas été les plus faciles. Après 8 parties, aucun but et aucune passe, le prix payé par les Huskies était questionné et plusieurs personnes se demandaient si la meute ne s’était pas fait passer un citron. L’entraîneur-chef des Huskies, Brad Yetman, a continué de faire confiance à son attaquant.  

«L’année passée, je n’ai pratiquement pas joué à Saint John. Quand j’ai été échangé ici, ce fut un premier pas dans la bonne direction. J’avais besoin d’être dans l’alignement chaque match. Maintenant, j’ai l’opportunité de prouver que je peux jouer à ce niveau», a résumé Leighton Carruthers. 

Si la contribution a pris du temps à venir, le Néoécossais sentait que ça faisait partie du processus. «J’avais besoin de jouer mon rôle. Je devais me concentrer sur ce que je pouvais faire pour aider les Huskies. Je tenais mon bâton trop serré. J’ai quand même un bon temps de jeu malgré tout et, dans ces moments-là, l’offensive finit toujours par débloquer», a-t-il fait valoir. 

Ce déblocage est survenu à Charlottetown. Une tonne de pression a été enlevée de ses épaules après ce but. Depuis, le hockeyeur a obtenu 5 buts et 2 passes. «Je lui ai demandé s’il n’avait pas perdu 200 livres. Il utilise son corps et il compétitionne. Il est à un bon endroit mentalement», a soutenu le pilote des Huskies, Brad Yetman. 

«Ça commence avec la confiance. Depuis les dernières semaines, je l’ai retrouvé dans mon jeu et ça fait une grande différence.  Ç’a pris un peu de temps à trouver mon erre d’aller, les choses ont commencé à débloquer. Avec mes compagnons de trio, je sais que je peux faire encore plus», a pour sa part mentionné Leighton Carruthers. 

L’ADN 

Le jeune homme n’est pas surpris des résultats de son équipe en ce début de saison. Au moment de mettre sous presse, la meute n’avait pas subi la défaite en temps réglementaire lors des six derniers matchs. Ils ont battu de bonnes équipes au cours de cette séquences. «Il y a de très bonnes équipes dans la LHJMQ, mais tu sais quoi? On en est une aussi. On a beaucoup de talent. On est aussi un groupe de travaillants. C’est comme ça qu’on va gagner des matchs, par le travail et le dévouement. Chaque gars de cette équipe adhère à l’ADN des Huskies. C’est la raison de pourquoi on a du succès», a fait savoir l’attaquant de 17 ans.  

Après la défaite de 6 à 2 face aux Remparts de Québec, Brad Yetman avait rencontré ses joueurs. La meute avait une fiche d’une victoire et cinq défaites. Depuis, la formation rouynorandienne a connu beaucoup de succès. «La communication est importante parce que ça permet de savoir ce que tu dois faire. Ainsi, quand tu sais ce que tu fais qui n’est pas correct, tu peux te concentrer et améliorer ces choses-là. Après, c’est un cercle. Tu communiques, tu sais ce que tu dois faire, tu t’améliores. Tout tombe en place et tu as du succès», a expliqué Leighton Carruthers. 

Le repêchage de la LNH 

Si l’attaquant de 17 ans des Huskies est éligible pour le repêchage de la LNH, il ne figurait pas sur la première liste de la Centrale de soutien au recrutement du circuit. «C’est une grosse année pour tout joueur de notre cuvée. Tout le monde a le repêchage de la LNH en arrière-pensée. Mais il faut ignorer le bruit et se concentrer sur notre jeu. Si tu te concentres juste sur le repêchage et pas sur ton équipe, ça n’ira pas bien. Il faut vraiment garder ça en arrière de la tête et mettre l’équipe en avant. Si l’équipe a du succès, je vais avoir du succès», a-t-il évoqué. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média