Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

18 novembre 2021

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Tournée régionale de Monsef Derraji, porte-parole libéral en matière d’économie

Droit à la garderie, formation en entreprise et logement

Guillaume Gauthier AIRMP et Moncef Derraji PLQ

©Photo Gracieuseté

À l’occasion de sa tournée en Abitibi-Témiscamingue, du 16 au 18 novembre, le député et porte-parole libéral en matière d’économie, Monsef Derraji, a été frappé par la vigueur de l’économie, mais il a aussi réalisé que les crises de la main-d’œuvre, du logement et des garderies étaient des freins importants au développement.

Le député de Nelligan a visité plusieurs entreprises et organismes, en plus de parler aux élus pour mieux connaitre les enjeux régionaux et entendre les doléances. «Ce que j’ai entendu [comme critique], c’est le mur-à-mur du gouvernement. Il y a un besoin de 20 000 travailleurs au cours des 5 prochaines années», a-t-il indiqué.  

Garderies 

Opposition officielle depuis trois ans, le Parti libéral du Québec tente de se réinventer. M. Derraji affirme avoir pris le temps de comprendre les besoins spécifiques à la région. Pour répondre à la crise en garderie, il propose de faciliter l’établissement de garderies en milieu familial et d’offrir des primes aux éducatrices. «Les places en garderie devraient être un droit», a-t-il affirmé.  

Main-d’œuvre  

M. Derraji a rappelé que le gouvernement Legault avait rejeté 18 000 dossiers d’immigration en 2019 et qu’il fallait prendre des mesures pour répondre à la pénurie de main-d’œuvre, en régionalisant l’immigration. «Je ne dis pas que l’immigration est la seule solution. Il faut tout un panier de services, former des jeunes en entreprise, l’automatisation, la requalification des travailleurs», a-t-il cité en exemple en insistant sur l’importance de l’éducation dans un monde de plus en plus complexe.   

Le député croit que le secteur privé doit être mis à contribution pour la construction de logements abordables. Il comprend que le manque de logement est un obstacle majeur à l’attraction de travailleurs. Le PLQ propose de doubler le nombre de nouveaux logements sociaux.  

M. Derraji a aussi déploré la crise en santé et dénoncé la fermeture de l’urgence de Senneterre. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média