Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

22 novembre 2021

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

Éclosion de Covid-19 sans précédent au Témiscamingue

Maintien du report des activités non essentielles

École St-Isidore de Laverlochère

©Facebook École St-Isidore

La direction de l’école St-Isidore de Laverlochère a été contrainte de fermer ses portes pour au moins une semaine, car plusieurs cas de Covid-19 y avaient été confirmés dans des groupes différents.

Pas moins de 71 cas de Covid-19 ont récemment été confirmés au Témiscamingue. Fait important, au cours des dernières 72 heures, pour l’ensemble des 27 cas confirmés dans l’ensemble de l’Abitibi-Témiscamingue, plus de la moitié se trouvaient chez les moins de 12 ans.

Pas étonnant en ce sens que la direction de l’école primaire St-Isidore de Laverlochère ait informé la population de la fermeture complète des classes ce dimanche pour une durée d’une semaine.

«À la suite de plusieurs résultats positifs à des tests de Covid-19, dans des groupes d’élèves différents, l’école sera fermée pour une durée d’une semaine soit du 22 novembre jusqu’au 26 novembre inclusivement», a indiqué la directrice de l’établissement Hélène Gilbert.

Non essentiels s’abstenir

À la suite de cette éclosion sans précédent, totalisant 71 cas uniquement au Témiscamingue en date du 22 novembre, la Santé publique régionale a opté pour un maintien du report des activités non essentielles.

«Tous les événements sociaux, tels les sports d’équipe, les spectacles, les parades de Noël ou autres types d’activités sociales dans un lieu public, regroupant différentes personnes, devraient être annulées ou reportées à une date ultérieure», a fortement recommandé Dre Lyse Landry, directrice de santé publique.

Ces événements non essentiels incluent à titre d’exemple un vernissage, un cours de danse, une pratique de hockey ou un spectacle de musique. Il est important de limiter les rassemblements et les activités sociales qui sont non essentielles.

Par contre, ces recommandations ne concernent pas les commerces, les gymnases ou les endroits qui ne génèrent pas de rassemblements, et sont fréquentés dans le respect rigoureux des mesures sanitaires en vigueur telles les salles de cinéma ainsi que les salles d’entraînements.

Support dans la communauté

Caroline Roy, présidente-directrice générale du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue, a profité de l’occasion pour souligner l’importante collaboration de l’ensemble des partenaires municipaux, les communautés autochtones ainsi que la Sûreté du Québec qui déploient toutes les mesures requises en vue d’arrêter la transmission communautaire du virus et de permettre ultérieurement la reprise des activités régulières.

Rappelons que les mesures d’urgence avaient été instaurées dans la réserve de la Timiskaming First Nation la semaine dernière, car une trentaine de cas y avaient également été recensés. Ces mesures incluaient un couvre-feu et une interdiction de rassemblements.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média