Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

25 novembre 2021

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Senneterre prépare une opération grande séduction!

Afin d’attirer quatre infirmières pour rouvrir l’urgence 24h/24

Centre de santé Senneterre

©Photo: Gracieuseté

Dans un contexte où tout le monde s'arrache les infirmières, la campagne de recrutement que préparent le pôle de Senneterre et le CISSSAT permettra-t-elle de rouvrir l’urgence de l’endroit 24 heures sur 24?

On ne sait pas si l’histoire fera l’objet d’un film un de ces jours, mais Senneterre n’a aucunement l’intention de se laisser abattre par quelques revers de fortune, bien au contraire.

Après avoir encaissé un dur coup quand son plan de réaménagement des horaires a été rejeté par le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue (CISSSAT), le pôle de Senneterre (qui regroupe la Ville, Senneterre-Paroisse et Belcourt) rebondit et prépare ni plus ni moins, en collaboration avec ce même CISSSAT, une opération grande séduction à l’échelle provinciale dans le but d’attirer quatre nouvelles infirmières au Centre de santé de l’endroit, ceci afin de rouvrir l’urgence 24 heures sur 24.

«C’est en plein là-dedans que nous sommes avec ce plan d’attractivité, c’est notre objectif!, de lancer la nouvelle mairesse de Senneterre, Nathalie-Ann Pelchat. Le CISSSAT accepte de créer quatre postes et nous travaillons sur une stratégie pour bien vendre Senneterre ainsi que le milieu de travail. Une infirmière qui souhaite travailler sur plusieurs choses différentes sera comblée ici, car il s’agit de postes très polyvalents. Elle aura aussi la chance de vivre et de travailler dans une ambiance très familiale», fait-elle valoir.

Reste à voir quelles formes prendra cette opération grande séduction. Capsules vidéo, affichages à grande échelle, offre de divers bonis, frais de déménagement payés, organisation de visites de la ville, système de parrainage, etc, les possibilités semblent nombreuses. «Nous sommes présentement dans le volet modalités, pour s’assurer de la légalité des bonus au niveau fiscal. On avait déjà des gens dans notre mire, la promotion va s’étendre aux quatre coins du Québec et on y croit», mentionne Mme Pelchat avec enthousiasme.

En mode accéléré

Rappelons que l’urgence du Centre de santé de Senneterre est fermée 16 heures par jour depuis le 18 octobre, ceci dans le cadre du plan de contingence du CISSSAT visant à pallier au manque de personnel en santé ailleurs dans la région. Une décision qui, on s’en rappelle, avait soulevé l’ire et beaucoup d’insécurité chez la population locale et les autorités municipales. «Pour nous, cette annonce avait eu l’effet d’un coup de pelle dans le front!», de lâcher Nathalie-Ann Pelchat.

Avec l’hiver qui se pointe, Senneterre souhaite régler ce dossier rapidement, question d’éviter autant que possible aux gens du secteur d’avoir à rouler sur une route glissante pour se rendre à l’urgence de Val-d’Or. «Nous sommes en mode accéléré, à vitesse grand V, pour faire avancer le dossier le plus vite possible car il y a beaucoup de familles vulnérables à Senneterre, mais il faut bien faire les choses, signale Mme Pelchat, qui sent une très belle collaboration du CISSSAT.

«Nous avons eu une très belle première rencontre avec la PDG Caroline Roy et son équipe. Et il y avait six ou sept employés du CISSSAT lors de la rencontre suivante, ce qui démontre tout leur sérieux. Eux aussi veulent que ça se règle rapidement. On les sent derrière nous, affirme la mairesse. Comme on s’attendait à sortir le champagne (concernant le projet d’horaires modifiés du personnel du Centre de santé), c’est sûr qu’on avait réagi vivement quand ç’a été refusé, mais il faut aussi que les gens adhèrent», reconnaît-elle.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média