Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

30 novembre 2021

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Un duel Matte-Dufour aux prochaines élections provinciales?

L’ancien maire de Senneterre se dit en réflexion

Jean-Maurice Matte

©Photo: Capture d'écran/Assemblée nationale

Jean-Maurice Matte lors de son allocution à la conférence de presse de la cheffe libérale Dominique Anglade, le 5 octobre dernier à l'Assemblée nationale. Était-ce un présage de ce qui nous attend aux élections de l'automne 2022?

Va-t-on assister à une bataille épique entre Jean-Maurice Matte et Pierre Dufour dans Abitibi-Est aux prochaines élections provinciales?

C’est du moins une question qui se pose à la suite de la présence fort remarquée de M. Matte au congrès des membres du Parti libéral du Québec, auquel il assistait à titre d’invité, le week-end dernier dans la Vieille Capitale.

«Je suis en réflexion», a mentionné l’ancien maire de Senneterre à La Presse au sujet d’une possible candidature sous les couleurs libérales en vue du scrutin d’octobre 2022.

C’est donc dire que la cheffe du PLQ, Dominique Anglade, l’a formellement invité à se présenter pour ses troupes afin d’affronter le député et ministre régional Pierre Dufour, de la CAQ. Sur cette remarque, Jean-Maurice Matte a réagi par un petit rire. «Pour le moment, je vais m’en tenir à ce que j’ai déjà dit (à La Presse). Je vais faire connaître ma décision après les Fêtes», a-t-il indiqué lorsque contacté par Le Citoyen.

Lors d’une récente entrevue, au terme de ses 19 ans à la mairie de Senneterre, la possibilité que M. Matte fasse le saut en politique provinciale avait été évoquée.

«Quand tu es un élu en vue, maire d’une ville depuis longtemps et impliqué dans la Conférence régionale des élus ainsi qu’à l’UMQ (Union des municipalités du Québec), les partis politiques s’intéressent à toi. Je n’écarte aucune possibilité quant à mon avenir, que ce soit dans le secteur privé ou autre. Je suis encore en bonne forme pour travailler, mais je ne suis pas pressé. Je veux prendre une bonne pause avant», racontait l'homme de 59 ans.

Coup d'éclat à l’Assemblée nationale

Jean-Maurice Matte avait retenu l’attention une première fois à Québec, plus tôt cet automne, en fournissant son numéro de cellulaire ‘’live’’ en ondes lors d’un point de presse à l’Assemblée nationale dans l’espoir de rencontrer le ministre de la Santé, Christian Dubé, concernant le dossier de l’urgence de Senneterre.

Voulant alors dénoncer que Québec et ses instances comme le CISSSAT ne tenaient pas compte, selon lui, des solutions locales, il avait obtenu cette tribune à la conférence de presse quotidienne de Dominique Anglade, à l’invitation de celle-ci. Cette démarche allait effectivement permettre à M. Matte d’obtenir un rendez-vous (de huit minutes bien comptées) avec le ministre la journée même et de recevoir sa visite à Senneterre quelques semaines plus tard.

S’il décide de se lancer en politique provinciale, ce serait «pour mieux desservir les communautés locales au niveau des services publics, a signalé M. Matte dans l’article de La Presse paru samedi dernier. Le discours du gouvernement de la CAQ a été de décentraliser l’État, mais ce qu’on vit aujourd’hui, c’est la centralisation, entre autres des soins de santé. Comme ancien maire et pour quelqu’un qui a beaucoup été impliqué dans le milieu régional, ça me sonne une cloche», a-t-il renchéri.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média