Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

08 décembre 2021

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Les agriculteurs réclament le respect des motoneigistes

Campagne de sensibilisation pour une cohabitation durable

AB-Hiver_skidoo

©Photo L’Éclat/Le Citoyen – Archives

Le passage des motoneiges endommage les terres agricoles et forestières et pourrait provoquer la perte de droits d’accès.

Les agriculteurs membres de l’UPA, Tourisme Abitibi-Témiscamingue et l’Association des clubs motoneigistes de l’Abitibi-Témiscamingue lancent une campagne de sensibilisation pour inviter les motoneigistes à respecter les terres agricoles et à éviter de circuler en dehors des sentiers balisés. 

«Certains motoneigistes délinquants endommagent ces terres en ne respectant pas les corridors délimités. Ils occasionnent, par leurs gestes, des pertes monétaires pour ces producteurs et des pertes de droits de passage pour les clubs.» - Jean Guertin

Les agriculteurs déplorent que de plus en plus de motoneigistes s’aventurent hors des sentiers balisés, sur des terres privées agricoles ou forestières, une pratique qui causent des pertes importantes aux producteurs. Le passage des motoneiges réduit la couche protectrice, ce qui fait geler le sol en profondeur, provoquant la mort des plantes nourricières. Les motoneiges peuvent également briser les têtes de petits arbres en croissance. Un seul passage peut détruire le travail de plusieurs années. 

Privilège 

Les agriculteurs rappellent que l’accès à leur terre est un privilège qui peut être retiré. «C’est un privilège qu’ils accordent pour que le tourisme et la pratique de la motoneige puissent se développer. Ils sont contents de le faire. Tout ce qu’ils demandent en échange, c’est le respect de leurs terres privées », a insisté Pascal Rheault, président de l’UPA d’Abitibi-Témiscamingue.  

La motoneige est le produit touristique hivernal le plus important en région. En 2017, on estimait les retombées de cette activité à 60 M$ par année en Abitibi-Témiscamingue. Les 3700 km de sentiers de la région sont parmi les plus beaux et les plus appréciés du monde.  

Plus cher pour les clubs motoneige 

La perte d’accès aux terres agricoles entraînerait des répercussions négatives pour la région. Des panneaux seront installés pour rappeler l’importance du respect aux motoneigistes. Des vidéos de sensibilisation seront aussi diffusés à la télé et sur les réseaux sociaux. «Certains motoneigistes délinquants endommagent ces terres en ne respectant pas les corridors délimités. Ils occasionnent, par leurs gestes, des pertes monétaires pour ces producteurs et des pertes de droits de passage pour les clubs. Ces pertes de droits engendrent également des frais aux clubs, car ils doivent refaire de nouveaux sentiers. L’image de l’industrie est ainsi ternie par cette minorité de motoneigistes», a insisté Jean Guertin de l’Association des clubs de motoneigistes de l’Abitibi-Témiscamingue. L’initiative est aussi soutenue par les cinq MRC de la région et de l’Agence de mise en valeur des forêts privées. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média