Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

19 janvier 2022

Aline Essombe - aessombe@lexismedia.ca

SNC Lavalin obtient un contrat de 21 000 $ pour l’eau potable d’Amos

La municipalité veut régler le problème le plus rapidement possible

eau potable

©Photo archives - l'Avant-Poste

Le premier conseil municipal de la Ville d’Amos s’est déroulé en visioconférence, dans le respect des nouvelles normes imposées par la Santé publique. Par ailleurs, Amos a confié à la firme SNC Lavalin l’étude du dossier de l’eau chlorée, avec un budget de 21 750 $.

La Ville d’Amos a décidé de confier le dossier de l’eau chlorée à la firme SNC Lavalin afin qu’elle étudie la situation et propose des solutions durables.

En conseil municipal le 17 janvier, Sébastien D’Astous, maire d’Amos, a annoncé qu’une étude de faisabilité sera menée par la firme SNC Lavalin au coût de 21 750 $. «Les objectifs sont simples : que ça coûte le moins cher possible et que ce soit le plus durable possible, a d’abord lancé Sébastien D’Astous. 

«Dans le fonds, on a suivi les standards et on a décidé d’offrir le contrat à SNC Lavalin, qui comprend très bien la problématique et qui va nous faire une proposition pour régler le problème du bassin de surtension», a-t-il ensuite précisé. 

Depuis septembre 2020, Amos a dû à plusieurs reprises ajouter du chlore dans son eau, en raison d’une réserve défaillante. Ce problème a même été un enjeu électoral lors des dernières élections municipales. Sébastien D’Astous estime donc qu’il faut régler la situation «rapidement».  «On a décidé de donner le contrat en 2022, parce qu’on est conscients qu’on veut acheminer de l’eau non chlorée à nos citoyens», a-t-il appuyé. 

Le maire D’Astous a ajouté qu’après l’étude de faisabilité, la municipalité devra «prendre des décisions sur les méthodes de réparation», ce qui devra prendre encore du temps. Il sera question de travailler avec des sous-traitants pour effectuer les travaux.   

«Les objectifs sont simples : que ça coûte le moins cher possible et que ce soit le plus durable possible»   Sébastien D’Astous   

Des séances en visioconférence 

La Ville d’Amos a lancé son année 2022 sur un conseil municipal tenu en visioconférence, à cause des nouvelles mesures sanitaires imposées par la Santé publique. Bien que les édifices municipaux restent fermés pour une durée indéterminée, Sébastien D’Astous espère que les prochaines séances se feront à nouveau en présentiel d’ici le mois de février. 

«J’espère qu’on pourra déconfiner nos prochaines rencontres pour pouvoir accueillir nos citoyens», a déclaré le maire. En attendant, ceux qui assisteront aux séances du conseil pourront poser leurs questions sur le site Internet de la municipalité, ou bien en direct pendant les ‘’live’’ Facebook de la Ville.  

Les rôles distribués  

La séance du conseil municipal du 17 janvier était la première de l’année 2022 à Amos, une occasion pour la municipalité d’organiser ses équipes autour des différents dossiers d’intérêt pour les conseillers. Ainsi, la conseillère Annie Quenneville a été désignée sur plusieurs conseils d’administration, dont ceux du Tour d’Abitibi, de l’Office d’Habitation du berceau de l’Abitibi et celui du Mont-Vidéo. Nathalie Michaud sera sur le CA du transport adapté, tandis que Pierre Deshaies sera sur le CA de la Société de l’eau souterraine de l’Abitibi-Témiscamingue. «Quand on a une réélection, c’est important de rencontrer l’ensemble des conseillers municipaux et voir un peu leurs intérêts, leurs objectifs, a indiqué Sébastien D’Astous. On a distribué les rôles et responsabilités spécifiques à chacun des conseillers municipaux».   

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média