Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

20 janvier 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Un délestage stable, malgré un record régional d’hospitalisations

Urgence Ville-Marie

©Lucie Charest

Le niveau de délestage reste stable dans les hôpitaux de l’Abitibi-Témiscamingue, malgré un nombre record d’hospitalisations.

SANTÉ - Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue (CISSSAT) ne ressent pas, pour le moment, le fameux sommet des hospitalisations, qui se matérialise peu à peu. Au moment d’écrire ces lignes, la région compte 40 personnes atteintes de la Covid-19 hospitalisées, le plus haut total depuis le début de la pandémie, en mars 2020.

De ce nombre, près de la moitié d’entre elles sont considérées comme «secondaires», soit des personnes présentes pour une autre raison, mais qui ont été contaminées par la Covid-19.

Pour le moment, l’Abitibi-Témiscamingue est encore au stade de délestage de niveau 3, alors que de plus en plus d’endroits au Québec sont passés à l’échelle 4. Pour le directeur par intérim de la direction des services, de l’enseignement universitaire et de la pertinence clinique au CISSSAT, le Dr François Aumond, la situation demeure serrée et critique.

«On parle d’un possible aplatissement de la vague. On ne sait pas si on a atteint le sommet, mais on pense que ça va encore augmenter. On est assurés de continuer d’offrir les services d’urgence, d’hospitalisation, de soins intensifs ainsi que de bloc opératoire urgent et prioritaire pour toute notre clientèle», rassure-t-il.

Le Dr Aumond affirme également que le service de contrôle des infections a à l’œil les différentes mesures d’isolement pour assurer la gestion du parc de lits dans les hôpitaux de la région et qu’il n’y ait pas de débordements.

Surveiller la tendance avant d’assouplir

Pendant que l’Ontario va de l’avant pour un déconfinement progressif, le gouvernement québécois a annoncé, cet après-midi (jeudi), qu’il n’ira pas dans le même sens que son voisin. Questionnée sur cette façon de faire, la médecin-conseil en santé publique pour le CISSSAT, Dr Omobola Sobanjo, estime que le contexte n’est pas assez bon pour une reprise graduelle.

«Avec un taux de positivité autour de 20% (dans les tests de dépistage de la Covid-19), 40 personnes hospitalisées, le nombre de décès que nous avons eus et le fait qu’il y ait 18 éclosions, majoritairement des milieux de soin et de vie, il faut au moins surveiller la tendance avant de commencer à assouplir», explique-t-elle.

Retour en classe : stratégie différente

Presque tous de retour à l’école en personne, les élèves des différents établissements scolaires devront redoubler de prudence et de surveillance pour garder le contrôle du virus dans ces milieux.

À cet égard, le directeur général du Centre de services scolaire Harricana, Yannick Roy, vise particulièrement les parents, les adolescents et la clientèle étudiante adulte. La reconnaissance accrue des symptômes et le respect des consignes d’isolement seront des éléments importants pour maintenir les cours en présentiel et maintenir une stabilité dans le taux d’absentéisme.

«On est vraiment dans un protocole et une stratégie différente d’avant. Au début, on avait une approche centrée sur le groupe. Quand un cas était déclaré, on allait tester le groupe. Par la suite, on prenait une décision sur une fermeture de classe ou d’école. Maintenant, la stratégie est différente. On va isoler l’individu qui est positif ou qui a des symptômes et on suit l’évolution. Advenant que ce soient plusieurs élèves dans un même groupe, on pourra prendre différentes décisions», note M. Roy.

La région à 90%

La réponse des citoyens qui n’ont toujours pas reçu une première dose de vaccin continue de surfer sur un bon élan. Au cours des deux dernières semaines, près de 650 premières doses ont été hebdomadairement administrées dans la région. Quant à la troisième dose, le pourcentage est passé de 36% à 45% depuis les sept derniers jours, selon les chiffres du CISSSAT.

Situation de la Covid-19 en Abitibi-Témiscamingue (en date du 20 janvier)

-125 nouveaux cas (3524 cas au total depuis le 5 décembre)

-845 cas actifs (baisse de 179 depuis une semaine, mais hausse de 61 en 24 heures)

-40 personnes hospitalisées (hausse de 13 depuis une semaine, hausse de 6 en 24 heures)

-18 décès (un de plus depuis une semaine)

-2 personnes aux soins intensifs (baisse de 1 depuis une semaine)

MRC de la Vallée-de-l’Or : 397 cas actifs

MRC d’Abitibi : 169 cas actifs

MRC de Rouyn-Noranda : 118 cas actifs

MRC d’Abitibi-Ouest : 76 cas actifs

MRC de Témiscamingue : 75 cas actifs

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média